You are currently viewing 4 cartes de vœux à l’aquarelle faciles à réaliser

4 cartes de vœux à l’aquarelle faciles à réaliser

4.5/5 - (11 votes)

Que ce soit pour souhaiter la nouvelle année ou un joyeux noël, recevoir une carte de vœux fait toujours plaisir. La fabriquer soi-même, seul ou avec ses enfants, est un vrai amusement.

Voici 4 cartes de noël ou de nouvel an à la peinture aquarelle très faciles à réaliser soi-même pour toute la famille.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Retranscription de la vidéo Youtube :

4 cartes de vœux aquarelle niveau débutant.

Bonjour, ici Katell de peinture aquarelle facile,

Dans ce tuto, ou plutôt ces tutos, nous allons peindre 4 cartes de vœux ou de Noël à l’aquarelle.

Je vous donnerai plein d’astuces et de techniques aquarelles tout du long.

Préparation des cartes de vœux aquarelle

Je divise mon papier aquarelle en 4 parties à l'aide d'un ruban adhésif pour pouvoir peindre 4 cartes de voeux aquarelle

D’abord, je commence par diviser mon papier en 4 partie en déposant du ruban adhésif.

Je sais que le ruban adhésif n’arrache pas mon papier aquarelle, mais ça dépend du papier utilisé.

S’il arrache votre papier, préférez du ruban de masquage ou bien enlevez d’abord de son collant en déposant le ruban adhésif sur votre peau ou vos vêtements avant de la déposer sur votre papier.

Je vais peindre mes 4 aquarelles dans chacune des cases formées par le ruban adhésif.

Si vous souhaitez une carte de vœux qui puisse se fermer, il faut peindre sur la partie droite du papier et laisser la partie gauche sans peinture.

1ère carte de voeux à l’aquarelle : le message de bonne année

Je me lance dans la première carte de voeux, la plus facile je pense.

1ère étape de la carte de vœux : écriture du message

Je commence par écrire un message de bonne année au crayon papier effaçable.

Vous pouvez écrire un autre message comme « joyeux noël » ou « bonnes fêtes », ou même « bon anniversaire ».

Je pense que cette aquarelle irait parfaitement pour une carte d’anniversaire également.

J’utilise un crayon effaçable car il n’est pas toujours facile de placer les lettres correctement du premier coup.

Ecrire le message de nouvelle année au crayon papier effaçable pour être sûr de placer les lettres correctement

Ici on est pas mal.

Mon message est un peu haut, mais ce n’est pas un problème, je peindrais davantage dans le bas pour équilibrer.

Je vais faire comme si mon message était écrit avec une plume, c’est-à-dire avec des endroits où les lettres sont plus larges.

Toujours avec mon crayon papier, je définis ces endroits plus larges.

Règle de base en lettering : fin quand on monte, épais quand on descend. Très pratique à connaitre pour des cartes de voeux à l'aquarelle !

Je ne suis pas une spécialiste de lettering ou de calligraphie, mais je garde toujours une règle importante en tête : fin quand on monte, épais quand on descend.

Par exemple, pour écrire la lettre B, je suis d’abord allée vers le haut avec mon crayon, donc la barre du B est fine, puis je suis allée vers le bas, donc les arrondis du B sont larges.

Vous pouvez sinon prendre modèle sur une écriture que vous aimez bien.

Je colorie maintenant avec mon feutre à encre noir à l’intérieur des traits, sans laisser de blanc du tout.

Vous pouvez aussi utiliser un stylo noir, ou mieux, une plume et de l’encre de Chine.

Même si c’est facile, c’est assez long à faire. Je vais en attendant vous parler de mon matériel aquarelle.

Le matériel aquarelle utilisé

  • Je vais peindre sur une feuille entière, divisée en 4 parties, du papier aquarelle en cellulose Etival de Clairefontaine, grain fin, en bloc encollé. J’aime beaucoup ce papier aquarelle.

Il n’est pas très cher comme il s’agit d’un papier en cellulose, tout en étant performant, en tout cas plus que les autres papiers en cellulose que j’ai pu tester.

En plus, le ruban adhésif ne l’arrache pas, ce qui est très pratique pour moi qui utilise souvent du ruban adhésif.

Il reste toujours moins performant qu’un papier en coton, mais ici, pour des petites aquarelles très simples, c’est largement suffisant.

  • Concernant la peinture aquarelle, je vais utiliser celle en tubes de la marque White Nights, plus exactement, le jaune, le rouge écarlate hélio, le bleu Azur, qui est un bleu cyan, et la terre d’ombre brûlée, qui est un brun.

Bien sûr vous pouvez utiliser la peinture aquarelle de votre choix, qu’elle soit en tubes ou en godets.

Vous pouvez même utiliser n’importe quelles couleurs, pour 3 des 4 cartes de vœux, le choix des couleurs est totalement libre.

  • Concernant les pinceaux, je vais utiliser le pinceau à lavis Aquarellys de Léonard en taille 1 et le pinceau rond DaVinci Forte en taille 8.
  • Je vais aussi utiliser du liquide de masquage, une paille en plastique coupée en biseau pour l’appliquer, du sel, un compas, un sèche-cheveux, un crayon papier, une gomme mie-de-pain et comme vous pouvez le voir, un feutre à encre noir à mine fine, celui-ci est de la marque Unipin.

Il n’y a rien d’obligatoire, mais pour aller plus vite et être sure que l’encre ne bavera pas, je passe rapidement un coup de sèche-cheveux.

Attendre quelques dizaines de secondes fonctionne aussi.

Je gomme les traits de crayon papier qui se voient encore.

2ème étape de la carte de vœux : les projections de peinture

La projection de peinture, c'est salissant : je protège les autres cartes de voeux aquarelle avec de vieilles enveloppes

Pour compléter ce message, mettre à un peu de couleurs, je vais faire des projections de peinture.

D’abord, à l’aide de mon pinceau chargé d’eau, j’humidifie rapidement certains endroits de la carte.

C’est pour obtenir à la fois des projections nettes et petites, et des projections plus floues, étalées, qui se diffuseront dans l’humide.

J’évite d’humidifier sur les lettres du message, car sinon elles se verront moins sous la peinture.

Je prends maintenant du jaune avec mon pinceau, mais ça pourrait être n’importe quelle couleur.

Avant de faire mes projections, je cache le reste de mon papier à l’aide de vieilles enveloppes.

La projection de peinture c’est salissant, il ne faudrait pas risquer de tâcher le reste du papier encore bien blanc.

Je tapote sur mon pinceau chargé de peinture et d’eau pour faire les projections.

Pas besoin de trop en faire, il y aura d’autres couleurs et la carte est petite.

Je fais la même chose avec le rouge.

Pareil : un peu partout, mais pas trop.

Et enfin avec le bleu.

Vraiment pas beaucoup ici, car sinon, il risquerait de se mélanger au rouge ou au jaune sur la papier et créer d’autres couleurs, ce que je ne souhaite pas faire ici.

1ère carte de vœux à l’aquarelle : le résultat

1ère carte de vœux à l'aquarelle terminée !

Et voilà, la partie aquarelle de cette carte de voeux à l’aquarelle était très rapide.

La peinture s’est bien diffusée dans les parties humides.

Je suis satisfaite par cette petite carte aquarelle très facile à réaliser.

Maintenant que j’ai pris du recule, je me demande si élargir la barre du B n’aurait pas été mieux.

Avant de passer à la 2ème carte de vœux à l’aquarelle, je retire les projections qui se trouvent sur le ruban adhésif à l’aide de mon papier absorbant, pour éviter tout accident.

J’ai coupé la vidéo entre temps, donc ça ne se voit pas, mais j’ai fait une petite tache bleue en bas à gauche que j’ai essayé de retirer en frottant avec un pinceau humide. Malheureusement, ce pinceau n’était pas parfaitement propre, il y a un léger jaune autour de la tache bleue.

Il faut toujours utiliser un pinceau parfaitement propre pour retirer une tâche d’aquarelle sur le papier !

2ème carte de vœux à l’aquarelle : paysage simple avec un bonhomme de neige

Je passe à la 2ème carte de vœux.

Pas de message cette fois-ci, mais un petit paysage simple avec un bonhomme de neige.

Je rajoute du ruban adhésif sur les côtés qui n’en avaient pas.

C’est pour laisser un joli cadre blanc tout autour de l’aquarelle à la fin.

1ère étape du paysage de Noël : le dessin

Même pour un petit paysage simple de noel, il faut penser à la composition

Je commence par dessiner le bonhomme de neige.

Pour m’aider à le dessiner bien rond, j’utilise un compas.

J’ai dessiné la tête un peu trop grosse, je n’ai plus la place pour dessiner le corps.

Je gomme et je recommence.

Le bonhomme doit se situer plutôt à gauche, car à droite, il y aura un arbre pour équilibrer la composition.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Des sapins à l'aquarelle [tuto facile]

Même pour un paysage très simple, il faut penser à la composition !

Petite astuce : il faut toujours faire un premier cercle dans le vide avec le compas pour vérifier que la largeur du rond nous convient.

Je trace maintenant un cercle un peu plus gros pour le corps, qui chevauche légèrement le cercle de la tête.

Je complète le dessin par deux bâtons pour les bras, la ligne du sol, et un arbre sur le côté avec des branches.

Les branches doivent être fines au bout.

2ème étape du paysage de Noël : le liquide de masquage

Plus le liquide de masquage est étalé, plus il séchera vite. Parfait pour peindre la carte de noel plus rapidement !

J’ai terminé avec le dessin.

Je masque le bonhomme de neige, l’arbre et le sol au liquide de masquage, pour peindre le fond plus facilement, sans risque de déborder sur le reste qui doit rester bien blanc.

J’utilise le dos de ma paille en plastique pour appliquer le liquide de masquage plus rapidement sur une grande surface.

Je l’étale bien, car, plus il sera étalé, plus il séchera vite.

Vous n’êtes pas obligé de tout masquer à 100%, seuls les contours suffisent.

Par contre, il faut faire attention à ne pas dépasser des contours pour que le bonhomme de neige reste bien rond.

Il faut laisser sécher le liquide de masquage avant de passer à la suite.

J’utilise mon sèche-cheveux pour aller plus vite.

3ème étape du paysage de Noël : la peinture du ciel

Plus le liquide de masquage est étalé, plus il séchera vite. Parfait pour peindre la carte de noel plus rapidement !

Le liquide de masquage est bien sec, je peux passer à la peinture.

A l’aide de mon pinceau à lavis chargé d’eau, j’humidifie tout le ciel.

Je repasse plusieurs fois avec mon pinceau pour bien imprégner le papier d’eau.

Comme le ciel sera uniforme, d’une seule couleur, ce n’est pas non plus une obligation d’utiliser la technique humide, juste une facilité je trouve.

Je prends du bleu, auquel j’ajoute un tout petit peu de rouge pour le rendre moins froid et moins saturé.

Ce n’est pas une obligation, je pense que du bleu pur ferait l’affaire également.

Je peins tout le ciel avec.

Je rajoute plus de bleu, il faut que le ciel ne soit pas trop clair, surtout proche du bonhomme de neige pour qu’il se voit bien en négatif avec le ciel.

4ème étape du paysage de Noël : le sel

J’attends quelques dizaines de secondes, que le ciel commence à sécher.

Je dépose du sel un peu partout dans le ciel.

Il s’agit de sel fin, mais du gros sel fonctionnerait aussi.

En fait, le sel va repousser les pigments, ce qui créera de l’effet de texture semblable à de la neige qui tombe.

L’effet est assez aléatoire et fonctionne mieux lorsque la peinture est encore humide, mais pas trop humide non plus.

J’attends encore quelques dizaines de secondes.

Pour le moment, l’effet du sel ne se voit pas encore.

J’en rajoute encore peu.

Utiliser du sel pour représenter de la neige qui tombe

L’effet commence à se voir.

Pour le moment, je ne peux pas utiliser le sèche-cheveux pour sécher l’aquarelle plus rapidement.

Cela risquerait d’interférer avec l’effet du sel, voire de déplacer les grains de sel.

Du coup c’est très long, j’ai même fini par couper la vidéo.

J’ai repris la vidéo quelques temps plus tard.

La peinture n’est pas encore sèche, mais cette fois-ci il est possible d’utiliser le sèche-cheveux pour terminer de sécher plus rapidement, comme les effets du sels sont bien présents.

Il faut que le ciel soit parfaitement sec, car ensuite je frotterai sur le liquide de masquage, ce qui risque de faire baver la peinture si celle-ci n’est pas parfaitement sèche.

C’est bien sec, je retire les grains de sel.

Puis je retire le liquide de masquage.

Le sel a eu beaucoup d’effets ici, j’aime bien le résultat.

5ème étape du paysage de Noël : les ombres sur la neige

Le bonhomme de neige parait tout de suite plus en volume avec des ombres bleues. La carte de vœux est tout de suite plus jolie !

J’humidifie rapidement le sol et le corps du bonhomme de neige.

Je prends un tout petit de bleu que je dépose en bas à droite de la tête du bonhomme de neige, en bas à droite de son corps, et un peu au hasard sur le sol.

Il s’agit des ombres sur la neige pour donner plus de réalisme, et surtout du volume au bonhomme de neige.

J’adore le résultat.

Tout de suite, le bonhomme de neige paraît être plus en volume, plus réel.

6ème étape du paysage de Noël : arbre et détails

Peindre avec un pinceau sec pour des effets de texture sur le tronc. Le tronc parait alors être enneigé

Je change de pinceau pour mon pinceau rond, plus facile pour peindre des détails.

Je mélange mon brun à un peu de bleu pour l’assombrir.

J’ai mit trop de bleu, j’obtiens une couleur verdâtre.

C’est pas grave, je rajoute du brun au mélange.

J’ai très peu d’eau sur mon pinceau, ce qui me permet de peindre le tronc d’arbre avec de l’effet de texture, en laissant des trous comme s’il y avait un peu de neige sur le tronc.

Il s’agit de la technique sec sur sec.

Je peins avec un pinceau sec, ou presque, sur un papier sec.

Pour peindre les branches, je rajoute quand même un peu d’eau sur mon pinceau, c’est plus facile pour peindre précisément (technique sèche ou « mouillé sur sec »).

Je ne peins pas dans le haut des branches pour laisser du blanc qui représente de la neige.

Avec le même brun, je peins les bras du bonhomme de neige.

Je passe un coup rapide de sèche-cheveux sur le bonhomme de neige pour pouvoir lui ajouter des détails sur papier sec.

Toujours avec le même marron, je lui peins 2 yeux et 3 boutons.

Je mélange maintenant mon rouge à un peu de jaune pour obtenir de l’orange.

Avec, je lui peins son nez en forme de carotte.

2ème carte de vœux à l’aquarelle : le résultat

2ème carte de voeux à l'aquarelle terminée !

Et voilà pour cette 2ème carte de vœux à l’aquarelle !

Je corrige juste un petit endroit resté blanc, alors qu’il devrait plutôt être bleu clair en bas du corps du bonhomme de neige.

Je suis satisfaite par cette aquarelle de Noël.

Le sel a bien eu de l’effet sur la peinture, la technique sec sur sec a très bien fonctionné pour le tronc enneigé, et surtout, les ombres bleues claires sur le bonhomme de neige ajoutent vraiment du réalisme à cette aquarelle pourtant très simple.

3ème carte de vœux à l’aquarelle : message de joyeux noël

Je passe à la 3ème carte de vœux, qui sera plutôt une carte de noël à l’aquarelle, comme je vais écrire le message « Joyeux Noël ».

Mais c’est comme pour la 1ère carte de vœux, vous pouvez écrire le message que vous souhaitez, même un message qui n’a rien à voir avec les fêtes de fin d’année.

1ère étape de la carte de fin d’année : écriture du message

J’écris donc « Joyeux Noël », cette fois-ci en majuscules, car il sera plus difficile de masquer des lettres en minuscule avec le liquide de masquage.

J’utilise encore mon crayon papier effaçable, au cas où je n’aurais pas bien centré le message.

Mon message est bon du premier coup, j’ajoute du volume aux lettres.

Toujours avec la logique de « fin en montant, épais en descendant ».

2ème étape de la carte de fin d’année : masquer le message

Pose du liquide de masquage : j'utilise la pointe d'une paille en plastique coupée en biseau pour plus de précision

Je masque ces lettres au liquide de masquage que j’applique toujours à l’aide d’une paille en plastique coupée en biseau.

J’utilise cette fois-ci plutôt la pointe de ma paille, qui m’apporte plus de précision.

Pour plus de simplicité, il existe aussi du liquide de masquage qui s’applique à l’aide d’un marqueur.

J’en avais un, mais comme je ne l’utilise jamais, le liquide de masquage a totalement séché dans le marqueur.

Les parties fines des lettres, ne doivent pas non plus être trop fines pour bien se voir en négatif avec le fond aquarellé.

Je sèche le liquide de masquage au sèche-cheveux.

Je vérifie qu’il est bien sec.

3ème étape carte de fin d’année : le fond aquarellé

Bien recouvrir tout le message des cartes de voeux avec le fond aquarellé

Je n’humidifie pas le papier au préalable, mais je mets pas mal d’eau sur mon pinceau.

Peindre avec beaucoup d’eau sur papier sec est propice aux auréoles et autres bavures, mais ce n’est pas grave ici, les bavures ajouteront plus de créativité au fond coloré.

Je commence par du bleu.

Je peins avec un peu partout sur le message.

Il ne faut pas que la couleur soit trop claire pour bien voir le message en négatif avec le fond.

Je rajoute donc du bleu par endroits.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La technique humide en aquarelle ou "mouillé sur mouillé"

Le mieux est de varier les valeurs claires/foncées du bleu, en essayant de rester plutôt foncé près des lettres.

Je dis bleu, mais bien sûr, vous pouvez utiliser les couleurs aquarelles de votre choix.

Pareil avec une 2ème couleur, ici le rouge.

Par endroits, je mélange un peu le rouge au bleu sur le papier, le rouge est alors plus sombre, moins vif.

C’est un choix, vous n’êtes pas obligé de mélanger vos couleurs sur le papier, surtout que ça dépend des couleurs utilisées.

Certains mélanges donneront une couleur très terne, pas forcément jolie.

Surtout, il ne faut pas laisser de blanc autour des lettres, c’est le plus important.

J’étale un peu la peinture sur le contour, pour obtenir des valeurs plus claires, toujours dans le but de varier les valeurs claires/foncées.

3ème étape de la carte de Noël : les projections de peinture

Je cache mes autres aquarelles avec les enveloppes, pour faire quelques projections de peinture.

Je projette un peu de peinture rouge.

Puis un peu de peinture bleue.

Je laisse sécher.

4ème étape de la carte de fin d’année : laisser sécher et retirer le liquide de masquage

Absorber les flaques d'eau avec un pinceau essoré

Je n’utilise pas tout de suite de sèche-cheveux car celui-ci risquerait de déplacer la peinture encore très humide.

En attendant que ça sèche, je retire les projections sur le ruban adhésif à l’aide de mon papier absorbant.

La peinture semble être moins humide, je peux maintenant utiliser le sèche-cheveux.

Il y a une petite flaque d’eau restante.

Je l’absorbe avec mon pinceau sans eau.

Ça séchera plus rapidement et évitera une bavure à cet endroit.

Comme pour le paysage enneigé, il faut, là encore, que la peinture soit parfaitement sèche comme je vais devoir frotter pour enlever le liquide de masquage.

Elle me semble bien sèche.

J’enlève le liquide de masquage.

3ème carte de voeux à l’aquarelle : le résultat

3ème des 4 cartes de voeux à l'aquarelle terminée !

Et voilà !

Le message apparaît en négatif avec le fond.

Je suis satisfaite par cette carte de Noël aquarelle, simple, mais efficace.

Par contre, je n’aurais pas dû laisser une petite partie sans peinture sous le « O » de « Noël ».

Seul le message devrait être en blanc, pour une meilleur compréhension de celui-ci.

Ou alors, il aurait fallu plutôt laisser du blanc en forme d’étoile ou de flocon par exemple.

4ème carte de vœux à l’aquarelle : les boules de Noël

Je passe à la 4ème et dernière carte de vœux à l’aquarelle.

Plutôt une carte de Noël là encore, comme il va s’agir de boules de Noël.

Ce sera, je pense, l’aquarelle la plus compliquée, car les boules seront peintes avec la technique humide, assez aléatoire.

1ère étape carte de Noël : le dessin des boules de Noël

S'aider d'un compas pour dessiner des boules de Noël bien rondes

J’utilise mon compas pour dessiner des boules parfaitement rondes.

Toujours tourner une fois dans le vide pour voir la place que prendra la boule, avant d’appuyer avec le crayon.

Pour une meilleure composition, je vais peindre 5 boules, soit un nombre impair, plus intéressant à regarder.

Je vais peindre des boules de tailles différentes, situées à des hauteurs différentes.

Une boule sera située derrière une autre, toujours pour une meilleure composition, pour plus de réalisme.

2ème étape carte de Noël : peinture de la 1ère boule de Noël

Attention à ne pas dépasser en humidifiant les boules de Noël

J’humidifie une première boule, de préférence celle située devant l’autre, pour qu’elle ait ensuite le temps de sécher avant de peindre celle située derrière.

Je fais très attention à ne pas dépasser du trait.

C’est très important, car sinon la peinture se diffusera en dehors de la boule, et du coup la boule ne serait plus parfaitement ronde.

Il faut mettre suffisamment d’eau, mais pas trop non plus.

Si l’eau forme une flaque, vous pouvez en absorber une partie avec votre pinceau à lavis essoré.

Je prends du bleu pur et j’en dépose partout autour de la boule, un peu au centre aussi, mais surtout, il faut laisser un endroit blanc, en haut à droite, suffisamment large car la peinture va se diffuser dans l’humide.

En haut à droite, car j’ai décidé que la lumière venait d’en haut à droite.

Là encore, il faut faire très attention à ne pas dépasser des traits pour garder une boule de Noël parfaitement ronde.

Je change de pinceau pour mon pinceau rond qui absorbe moins l’eau.

Avec, je pourrait foncer plus facilement sans risquer d’auréole.

J’ajoute plus de bleu en bas à gauche, à l’opposé de la lumière.

Juste quelques touches qui vont se diffuser dans la première couche de bleu encore très humide.

Ensuite, je fais quelques retouches, mais il faut éviter de revenir dessus, il faut savoir lâcher prise dans l’humide.

De toute façon, en séchant, la boule aura sûrement un autre aspect.

3ème étape carte de Noël : peinture de 3 autres boules de Noël

Carte de noël aquarelle : Ajouter plus de pigments à l'opposé de la lumière

Je passe à une autre boule de Noël, la seule qui sera bleue également.

Je peindrais les autres en rouge.

Là encore, vous pouvez choisir les couleurs qui vous plaisent.

J’ai simplifié au maximum en les peignant d’une seule couleur, sans motif, mais vous pouvez vous amuser en peignant des boules de 2 couleurs ou plus, voire en leur rajoutant des motifs.

Attention cependant à la perspective pour le dessin des motifs.

Les motifs seront vus déformés par la forme sphérique des boules.

Je procède exactement pareil que pour la précédente : j’humidifie, je dépose de la peinture tout autour, et surtout en bas à gauche.

Je rajoute quelques touches de bleu plus pigmenté, foncé, en bas à gauche.

Et je laisse la peinture faire sa vie dans l’humide sans essayer de la contrôler.

Pareil pour la 3ème boule de Noël que je peins cette fois-ci en rouge.

Le bleu s’est beaucoup diffusé dans la boule la plus petite, il n’y a presque plus d’endroit blanc.

Tant pis.

Comme celle-ci est située en bas, on a qu’à dire qu’elle reçoit moins de lumière.

Encore pareil pour la 4ème boule de Noël.

J’ai légèrement dépassé en l’humidifiant avec mon pinceau.

J’enlève l’eau qui dépasse avec mon papier absorbant.

Et je la peint en rouge.

J’ai pris pas mal de pigments sur mon pinceau.

Du coup, je diffuse un peu la peinture avec mon pinceau rond.

4ème étape carte de Noël : fils et dernière boule de Noël

J'ajoute des fils bien droits au stylo à encre

Pour la dernière boule de Noël, il faut attendre que la première soit bien sèche.

En attendant, je vais dessiner les fils avec mon feutre à encre noir à mine fine.

Il faut des fils bien fins et surtout, bien droits.

Je fais attention à ne pas poser ma main sur la peinture encore humide.

Il est possible d’utiliser une règle.

Je colorie l’attache avec mon feutre à encre, en laissant du blanc à droite, l’endroit éclairé par la lumière.

Au cas où la première boule ne soit pas totalement sèche, pour éviter toute bavure, je vais passer un coup rapide de sèche-cheveux.

Je procède toujours de la même façon pour la dernière boule.

Sauf que cette fois-ci, la partie blanche, éclairée, se situe derrière l’autre boule.

4ème carte de voeux à l’aquarelle : le résultat

4ème carte de voeux à l'aquarelle terminée !

Et voilà !

Plus qu’à laisser sécher pour voir le résultat final qui peut-être différent en séchant.

Je ne sèche pas encore tout de suite avec le sèche-cheveux pour ne pas prendre le risque de déplacer la peinture encore très humide.

Je suis satisfaite de cette dernière carte de vœux à l’aquarelle.

Le résultat est différent pour toutes les boules alors que j’ai procédé à peu près de la façon à chaque fois, c’est la magie de la technique humide.

Ma préférée est la rouge à droite.

J’aime bien aussi la boule rouge située derrière.

Je termine par retirer délicatement le ruban adhésif.

Pour aller plus loin

Et voilà 4 cartes de vœux aquarelle simples faites maison !

J’espère que ce tuto pour peindre des cartes de vœux à l’aquarelle vous aura plu et vous aura appris des astuces et techniques aquarelles.

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger gratuitement mon guide « L’essentiel pour débuter l’aquarelle » qui vous donnera plus de techniques aquarelles.

A bientôt sur peinture-aquarelle-facile.com et Joyeuses fêtes !

Cet article participe à l’événement « vos 5 activités favorites pour préparer Noël de façon ludique et créative » du blog tidudi.fr.

Épingler cet article sur Pinterest :

Partager l'article

Cet article a 2 commentaires

  1. Manue

    Un très grand merci pour ces 6 cartes de voeux. J’ai réalisé le paysage d’hiver en suivant le tuto de la vidéo. Bravo pour ce tuto clair et facile à suivre. J’apprécie beaucoup les conseils écrits en haut à droite de l’image. 👍

    1. Katell

      Merci à vous pour ce commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.