La technique sèche en aquarelle ou “mouillé sur sec”

La technique sèche en aquarelle ou “mouillé sur sec”

La technique sèche en aquarelle ou “mouillé sur sec”
4.7 (93.33%) 3 votes

Facilement contrôlable, la technique “mouillé sur sec” ou technique sèche est parfaite pour les débutants à la peinture aquarelle. Elle est cependant beaucoup moins rapide à réaliser que les techniques nécessitant plus d’eau.

Définition de la technique sèche

La technique de l’aquarelle sèche consiste à peindre avec un pinceau mouillé sur du papier sec, tel qu’il est, sans avoir à le préparer à l’avance.

Pourquoi et quand l’utiliser ?

La technique sèche est la plus maîtrisable. L’absence d’une grande quantité d’eau permet de mieux contrôler la peinture. Les contours sont nets et précis et la peinture reste en place. Elle permet donc de peindre les détails.

Elle sera parfaite pour peindre un premier plan par exemple. Quelque chose peint avec plus de détails paraîtra plus proche que quelque chose de flou.

Après avoir peint en technique humide (papier et pinceau humides), Il est possible de retravailler par dessus en technique sèche pour y ajouter des détails.

La technique “mouillé sur sec” sera idéale également pour les croquis aquarellés, pour un carnet de voyage par exemple.

Laisser des blancs est aussi plus simple avec cette technique. Le drawing-gum (liquide de masquage) n’est pas indispensable.

Il ne faut tout de même pas abuser de cette technique, ce sont les couleurs diffuses qui font le charme de l’aquarelle.

Comment utiliser la technique “mouillé sur sec” ?

Trempez le pinceau dans le gobelet d’eau servant à mouiller le pinceau (différent de celui servant à nettoyer le pinceau). Prenez de la peinture dans le godet à l’aide du pinceau et peignez sur du papier à aquarelle sec.

Si vous souhaitez des couleurs issues de mélanges de peinture, vous pouvez tout d’abord choisir la couleur voulue grâce à votre nuancier. Je vous conseille de nettoyer votre pinceau avant de prendre de la deuxième couleur pour ne pas salir le godet de couleur (mais j’avoue qu’à part pour créer mon nuancier,  je n’ai pas pris le temps de laver mon pinceau entre les deux couleurs 😉 )

Pour foncer la couleur, peignez plusieurs couches jusqu’à l’obtention de la teinte souhaitée. Attendez un peu que la peinture sèche pour appliquer une couche supplémentaire. Dans le cas contraire, la peinture risque de s’éclaircir car elle est retirée par le pinceau.

Faites attention tout de même, une fois foncée, la peinture peut difficilement être éclaircie. Pour éclaircir une peinture trop foncée, vous pouvez ajouter de l’eau sans pigment de peinture.

Si vous peignez sur une couche de peinture (lavis) déjà existante, on parle alors de glacis.

La technique sèche a moins de risque de faire gondoler ou d’abimer le papier que les autres techniques. Cependant, elle nécessite tout de même un papier aquarelle, plus épais qu’un papier à dessin. Mon papier à dessin d’un grammage de 90g/m² avait gondolé lorsque j’avais peints un papillon à l’aquarelle avec la technique sèche. Ceci est d’autant plus vrai si cette technique est associée à d’autres techniques utilisant d’avantage d’eau ou agressant le papier.

Exemples concrets d’aquarelles

premiere_aquarelle_papillon

Il s’agit de la technique que j’ai utilisée pour ma première aquarelle. Le papier étant très fin et de mauvaise qualité, c’est donc la seule technique que j’ai utilisée.

J’ai passé plusieurs couches de peinture pour obtenir un rendu aussi foncé.

Je n’ai pas utilisé de drawing-gum, les quelques parties blanches se contournant facilement.

oiseau aquarelle

Après avoir peint le fond avec la technique humide, je me suis attaquée à l’oiseau et à sa branche avec la technique sèche.

J’ai pu facilement peindre les détails. Pour les détails les plus précis, comme l’aile, j’ai mis très peu d’eau sur mon pinceau.

Je n’ai pas utilisé de liquide de masquage, y compris pour le blanc de l’œil. J’ai à chaque fois contourné les parties blanches sans difficulté. (Sauf pour la feuille que où j’ai gratté le papier au couteau pour obtenir les nervures).

La branche du haut à été peinte avec la technique humide. Cependant, j’ai ajouté de la couleur après que le papier ait séché pour suggérer un relief.

En résumé

  • Technique de l’aquarelle sèche : peindre avec un pinceau mouillé sur du papier sec
  • Technique la plus simple, mais aussi la moins rapide
  • Sert à peindre les détails, notamment pour suggérer un premier plan
  • Facilement maitrisable, les zones blanches sont contournées sans difficulté
  • Elle est le plus souvent utilisée en complément d’autres techniques comme la technique humide
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  • 4
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
katellaquarelle

Vous êtes libre de recevoir le livre "L'essentiel pour débuter à l'aquarelle"