You are currently viewing Peindre une aquarelle avec de la gouache, c’est possible ?

Peindre une aquarelle avec de la gouache, c’est possible ?

4.5/5 - (2 votes)

Est-il possible de peindre une aquarelle avec de la gouache ? 3 tests en suivant mes propres tutos aquarelles… avec de la gouache pour mieux me rendre compte des différences entre gouache et aquarelle.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Retranscription de la vidéo Youtube :

Bonjour, ici Katell de peinture aquarelle facile.

Introduction à la comparaison gouache-aquarelle

Dans cette vidéo, je vais suivre mes propres tutos pour peindre des sapins, des ballons et un mini-paysage enneigé.

Ces tutos aquarelles sont disponibles sur mon blog.

Je vais utiliser exactement le même matériel qu’à l’époque où j’ai filmé ces tutos… à une exception près.

Je vais utiliser de la gouache au lieu de la peinture aquarelle.

D’après ce que j’ai pu voir sur internet, la gouache contient les mêmes ingrédients que l’aquarelle, mais pas dans les mêmes quantités, ce qui fait qu’elle est plus opaque.

En tout cas, gouache et aquarelle ont une composition similaire et se diluent toutes les 2 avec de l’eau.

Alors, vais-je pouvoir reproduire mes anciennes aquarelles uniquement avec de la gouache ?

Peut-on utiliser de la gouache à la place de la peinture aquarelle ?

On va voir tout ça dans cette vidéo.

Petite précision, je vais utiliser la gouache Ulmann qui traîne dans mes placards depuis des années.

Peut-être que le résultat serait différent avec une autre gouache.

2ème précision, je n’ai fait strictement aucun essai avant de filmer.

Au moment de peindre, je n’avais vraiment aucune idée de ce que ça allait donner.

1ère aquarelle peinte à la gouache : Les sapins

1er essai des sapins à la gouache

Explications et dessin

Sapins : l'aquarelle qui sera reproduite à la gouache

Je vais commencer par les sapins.

Une partie de l’aquarelle est peinte dans l’humide, et de manière générale, j’ai pas mal joué avec l’eau pour peindre cette petite aquarelle.

C’est un bon cobaye pour mon expérience à la gouache.

J’ai donc le même matériel qu’à l’époque : le papier aquarelle en cellulose Moulin du coq Le rouge, Le pinceau à lavis Manet et le pinceau rond de taille moyenne I Love Art.

Niveau peinture, je vais utiliser la gouache bleu marine et la gouache jaune.

Je commence par dessiner rapidement la silhouette des 3 sapins les plus proches, comme indiqué dans le tuto.

J’estompe les traits de crayon avec une gomme mie-de-pain pour que les traits ne se voient pas sous la peinture.

Pour bien coller au tuto, je penche un peu mon papier en mettant quelque chose en dessous.

Peinture à la gouache dans l’humide

J’humidifie bien mon papier aquarelle avec le pinceau à lavis.

Surtout dans le haut, car la peinture dans l’humide sera seulement dans la moitié supérieure.

Je ne sais pas du tout comment se comporte la gouache dans l’humide, du coup je mets beaucoup d’eau et je repasse de multiples fois avec mon pinceau pour bien imprégner le papier d’eau.

Je change de pinceau pour mon pinceau rond.

Je n’ai plus besoin de mon pinceau à lavis pour le reste de mon « aquarelle-gouache ».

Je mélange ma gouache jaune avec ma gouache bleue.

Et je peins dans l’humide.

1ère similitude entre la gouache et l'aquarelle : la gouache se diffuse bien dans l'humide

La peinture s’y diffuse très bien, les sapins sont bien flous, jusque-là pas de différence notable avec l’aquarelle.

Je rajoute davantage de bleu.

Comme les sapins sont situés derrière, ils doivent être non seulement plus flous, mais aussi plus bleus que les sapins situés devant avec la perspective atmosphérique.

Mais bon, je n’aurais pas dû ajouter autant de bleu.

J’aurais dû directement peindre avec un vert plus bleu dès le départ.

1ère différence entre gouache et aquarelle : la gouache ne s'éclaircit pas en séchant

Car je vais me heurter à une première différence avec l’aquarelle : la gouache ne s’éclaircit pas en séchant, même dans l’humide.

Bon, je l’avoue, même si la gouache s’était éclaircie en séchant, j’ai quand même eu la main lourde sur la peinture.

Je peins un ciel d’un bleu léger dans le haut, toujours dans l’humide.

Je sèche le tout au sèche-cheveux.

C’est assez long comme j’avais beaucoup humidifié le papier.

Mes sapins n’ont pas du tout éclairci en séchant.

Peinture avec de la gouache diluée

Avec mon mélange bleu-vert je peins le sapin transparent du 2ème plan.

J’ai un peu trop estompé mes traits de crayon, je ne les distingue plus du tout pour ce sapin.

2ème similitude entre aquarelle et gouache : il est possible de peindre avec une peinture diluée à la gouache

Ma peinture est bien claire, diluée. Il est possible de peindre avec une peinture très diluée avec de la gouache.

Malheureusement, comme mes sapins du fond sont plus foncés, je dois foncer également ce sapin.

Comme dans le tuto, je varie entre vert, bleu et jaune.

Toujours comme dans le tuto, je floute dans le bas du sapin et à certains autres endroits.

Je ne sais pas quelle est la part de responsabilité de la gouache là-dedans, mais je trouve mon sapin très brouillon.

Mon floutage ne se passe pas aussi bien que prévu non plus.

Je dois l’estomper dans le bas avec mon papier absorbant.

Je sèche mon sapin.

C’est plus rapide cette fois-ci.

Peinture des sapins du premier plan

Je peins l’un des sapins du premier plan.

Avec un vert plus jaune.

Je rajoute des touches de jaune, toujours pour varier.

Surtout que comme il s’agit d’un des sapins les plus proches, il doit être un peu plus détaillé, un peu moins bleu, et si possible, un peu plus foncé.

Mais ici, comme les sapins éloignés sont trop foncés, ça va être compliqué.

Je rajoute des touches de bleu, pour varier et pour foncer.

Je rajoute plus d’eau avec la peinture, je n’ai pas du tout les mêmes effets que dans le tuto avec l’aquarelle.

2ème différence entre aquarelle et gouache : il faut pencher davantage le papier pour que la peinture se diffuse vers le bas

Même avec le papier penché, la peinture reste bien en place, elle ne se diffuse quasiment pas vers le bas.

Du coup je penche davantage mon papier.

C’est déjà mieux en penchant fortement le papier et en ajoutant davantage d’eau.

3ème différence aquarelle gouache : les auréoles et autres bavures sont inexistantes

D’ailleurs encore une différence avec l’aquarelle : j’ai l’impression que j’aurai beau rajouter de l’eau sur une peinture ayant commencé à sécher, les auréoles sont inexistantes.

Je peins le 2ème sapin du premier plan de la même façon.

Une première couche de vert, puis je rajoute du bleu, cette fois-ci en penchant directement mon papier.

Et je floute dans le bas et à d’autres endroits.

Pour finir, je floute dessous l’autre sapin, je trouve cette partie trop blanche.

Bilan 1er essai des sapins à la gouache

Mon 1er essai d'aquarelle peinte avec de la gouache est une catastrophe

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve le résultat très moche.

Comme il s’agit de mon tout premier essai, je vais m’en accorder un 2ème, cette fois-ci en essayant de rendre le tout moins brouillon et les sapins du fond plus clairs.

Parce que là je ne sais pas trop quelle est la responsabilité de la peinture utilisée dans la mocheté de cette aquarelle peinte avec de la gouache.

Si ça se trouve c’est juste moi qui m’y suis très mal prise comme ça fait des années et des années que je n’ai pas peint ces sapins.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment utiliser l'aquarelle

2ème essai des sapins à la gouache

Dessin et peinture dans l’humide à la gouache

Pareil, je dessine rapidement la silhouette des 3 sapins principaux.

Cette fois-ci j’estompe beaucoup moins mes traits de crayons.

J’humidifie surtout dans le haut, mais en mettant un peu moins d’eau.

Dans mon précédent essai, le papier avec un peu gondolé, ce qui pouvait empêcher la peinture de bien se diffuser vers le bas.

Je peins mes sapins en vert-bleu.

Je leur rajoute un peu de bleu, mais pas trop.

Je peins un ciel bleu dans le haut.

Je le trouve légèrement trop foncé. Je retire un peu de peinture du ciel avec mon pinceau.

Et je sèche le tout au sèche-cheveux.

Mes sapins sont bien clairs, mon papier ne gondole pas, je vois toujours mes traits de crayons… pour le moment on est bon.

Peinture du sapin du 2ème plan

Je peins le sapin du 2ème plan en bleu-vert dilué.

Je floute dans le bas.

Je lui rajoute quelques touches de vert-jaune pour varier les teintes.

Je le floute à d’autres endroits.

Il est bien moins brouillon, bien plus défini que dans mon précédent essai.

2ème essai de sapins à la gouache : pour le moment, on est bon !

On est toujours bon.

Je le sèche.

Peinture des sapins du 1er plan avec de la gouache

Je peins l’un des sapins du premier plan avec un vert moins bleu.

Je varie les teintes en ajoutant du bleu directement sur cette première couche de peinture.

Par contre, je trouve mon vert un peu trop jaune par rapport aux sapins situés derrière.

C’est bien qu’il soit un peu moins bleu, mais pas ce point-là.

Je penche davantage mon papier, et je rajoute différents mélanges de verts pour varier les teintes.

Je rajoute surtout du bleu comme je trouve mon sapin trop vert.

Même avec mon papier bien penché, ma peinture ne se diffuse pas bien vers le bas.

Je peins mon 2ème sapin du 1er plan de la même façon.

Je remets du jaune sur ma palette car je trouve mon sapin un peu trop bleu.

Et j’en rajoute par endroits sur mon sapin.

J’ai oublié de flouter l’autre sapin par endroits.

C’est encore possible de le faire, même si on distingue encore la limite avant floutage.

Je trouve mon jaune un peu trop vif.

Celui-ci est plus vif que le jaune que j’avais utilisé pour peindre les sapins à l’aquarelle.

Du coup je remets un peu de bleu par-dessus le jaune.

Je peux faire tout ça sans trop me soucier du dosage de l’eau et des auréoles.

Bilan du 2ème essai des sapins aquarelle peints à la gouache

Mon 2ème essai à la gouache reste beaucoup moins bien qu'à l'aquarelle

Je le trouve bien mieux que mon 1er essai, avec des sapins mieux définis, qui se distinguent mieux entre eux.

Cependant, j’ai toujours une préférence pour les sapins du tuto, peins à l’aquarelle.

Après est-ce que c’est uniquement à cause de la gouache ? Je ne crois pas.

La gouache y est un peu pour quelque chose comme elle se diffusait beaucoup moins bien vers le bas que l’aquarelle. Mais un autre défaut que je vois à mon aquarelle peinte à la gouache est plutôt un problème de dessin.

Je préfère les sapins du tuto avec des branches plus fines.

Mais bon, je ne vais pas les refaire une 3ème fois juste pour ça.

Maintenant on a compris : il est possible de peindre à la gouache ces sapins, mais il faudra faire attention à mettre très peu de peinture pour les sapins du fond, pour qu’ils restent bien clairs et le résultat sera toujours moins joli qu’à l’aquarelle comme la peinture ne se diffuse pas bien pour les sapins du premier plan.

Un test sur une seule aquarelle n’est pas suffisant, je vais en faire d’autres, qui vont aussi me révéler bien des surprises.

2ème aquarelle avec gouache : Les ballons

1ère couche de ballons à la gouache diluée

L'aquarelle qui sera reproduite à la gouache : des ballons pour une carte d'anniversaire

La prochaine aquarelle que je vais reproduire en utilisant de la gouache est la carte d’anniversaire avec les ballons.

Je vais peindre encore sur une demie-feuille du papier en cellulose Moulin du coq – Le rouge comme dans le tuto.

Je vais utiliser le même pinceau rond venant d’un lot de pinceaux que j’avais utilisé dans le tuto.

Par contre, je dois changer de pinceau fin, mon pinceau Tintoretto a perdu la plupart de ses poils. Je vais utiliser le pinceau Davinci Forte en taille 3/0.

Je commence par les ballons roses.

J’essaye de les placer à peu près comme dans le tuto à l’aquarelle.

Je prends vraiment très peu de peinture sur mon pinceau que je dilue avec de l’eau.

Les ballons doivent être bien transparents.

Comme dans le tuto, je peins des ballons bien arrondis dans le haut et en pointe dans le bas.

Et je leur rajoute un petit triangle tout en bas avec de la peinture beaucoup moins diluée.

Pour le moment, la gouache me permet bien de le faire.

Ballons à la gouache pas tout à fait aussi transparents qu'à l'aquarelle

On remarque quand même que le résultat n’est pas tout à fait pareil qu’avec l’aquarelle. Les ballons roses semblent un peu moins transparents et surtout moins lisses, avec des endroits plus roses que d’autres.

Je continue avec l’orange.

Pareil, je le dilue bien et je place mes ballons orange comme dans le tuto.

Dans le tuto à l’aquarelle, j’avais fait une bavure avec un ballon orange. Ici, avec la gouache, j’ai l’impression qu’il n’y a aucun risque de bavure comme pour les sapins peints tout à l’heure.

Je continue avec le vert.

Juste un ballon, comme dans le tuto.

Pareil pour le ballon bleu.

2ème couche de ballons en glacis

Ensuite, dans le tuto, j’avais peint les fils, mais j’avais aussi dit que c’était une mauvaise idée car ceux-ci avaient bavé sous les autres ballons.

Du coup je vais suivre mon conseil de l’époque et peindre tous les fils à la fin.

Je sèche bien tous les ballons.

Il faut qu’ils soient secs comme je vais peindre d’autres ballons par-dessus en glacis, c’est-à-dire avec une couche fine de peinture.

Je continue avec le jaune.

Je peins une couche diluée qui chevauche le ballon vert.

Puis un ballon rose.

Glacis jaune sur rose = orange, même à la gouache

Comme avec l’aquarelle, la couleur en-dessous se voit toujours.

Du jaune sur du rose nous donne de l’orange.

Je ne m’en suis pas rendue compte sur le coup, mais mes ballons bleus sont un peu trop foncés.

La gouache n’est pas assez diluée.

Pourtant mon tout premier ballon bleu était bien clair, transparent.

J’ai dû prendre trop de peinture sur mon pinceau pour les suivants.

Différence gouache et aquarelle pour le glacis

J’ai peint un ballon par-dessus un petit triangle d’un autre ballon et la peinture n’a pas bavé.

Dans le tuto, lorsque j’ai peint des ballons par-dessus un petit triangle, la peinture du petit triangle bavait.

Après, il faut savoir que ce n’est pas le cas de toutes les aquarelles.

Certaines aquarelles, comme mes aquarelles White Nights accrochent bien au papier.

Et certains papiers, comme les papiers en coton absorbent bien la peinture, ce qui fait qu’elle bave plus difficilement.

Mon tuto avec des ballons peints à l’aquarelle, je l’avais peint avec mes aquarelle fines Sennelier qui sont les aquarelles qui apportent le plus de bavures parmi toutes mes aquarelles.

Et en plus je l’avais peint sur le papier aquarelle Moulin du coq qui est mon papier aquarelle qui absorbe le moins l’eau et la peinture parmi tous mes papiers aquarelles.

Autant vous dire que je n’avais pas choisi la facilité !

Suite de la peinture de l' »aquarelle » à la gouache

Les ballons verts-bleus du tuto, je vais les peindre en cyan ici.

C’est à dire un bleu qui tire vers le vert.

Pareil que mes ballons bleu marine, ceux-ci sont trop foncés.

Et trop bleus aussi, j’aurais dû faire un mélange entre le vert et le cyan.

Ici on les distingue à peine des ballons bleu marine.

Je continue avec un ballon vert.

Puis un orange.

Puis un bleu.

Je sèche bien le tout.

Et je continue à superposer mes derniers ballons.

Mon rose est, là aussi, trop foncé.

J’ai terminé de peindre tous les ballons présents dans l’aquarelle du tuto.

Il me manque un ballon vert en bas à droite, je le peindrai plus tard.

Je vais enfin pouvoir peindre les fils à la gouache noire à l’aide de mon pinceau très fin.

Bilan des ballons aquarelle peints à la gouache

C'est mieux à l'aquarelle qu'à la gouache !

En attendant, je vais pouvoir vous faire le bilan de cette aquarelle peinte à la gouache.

Globalement je la trouve plutôt moche.

En tout cas beaucoup moins jolie que l’originale peinte à l’aquarelle.

Je pense qu’il y a plusieurs raisons à ça.

1ère raison, la plupart des ballons ne sont pas assez transparents, pas assez clairs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  23 idées d'aquarelles sans savoir dessiner

Mais je ne vais pas blâmer seulement la gouache pour cela.

Je pense que j’ai ma part de responsabilité.

En effet, mes tous premiers ballons peints à la gouache étaient plus clairs que les suivants.

Preuve que l’on peut peindre avec une peinture claire, diluée, à la gouache même si c’est moins facile qu’avec l’aquarelle.

Mais bon, mes premiers ballons étaient aussi moins lisses que mes ballons peints à l’aquarelle, donc dans tous les cas, je ne pense pas qu’il soit possible d’obtenir exactement le même résultat avec la gouache.

2ème raison, je trouve les couleurs moins jolies, plus flashy, on dirait presque des couleurs de Stabilo qu’on pouvait avoir à l’école.

Là je blâme surtout ma gouache, car pour le tuto à l’aquarelle j’avais seulement utilisé des couleurs pures, sans mélange, et celles-ci étaient très jolies.

Mais je ne blâme pas ma gouache à 100% non plus. J’aurais pu procéder à des mélanges de couleurs pour me rapprocher au plus près des couleurs utilisées à l’aquarelle.

3ème raison : les fils de mes ballons sont moins fins, plus voyants, que dans l’aquarelle originale.

Là je ne sais pas trop à qui la faute entre moi, qui n’a pas pris assez mon temps pour peindre des fils très fins, mon pinceau fin qui est peut-être moins bien que mon pinceau de l’époque, ou la gouache noire qui est plus voyante que mon aquarelle gris de Payne. Sûrement un peu des 3.

Par contre, il y a un point positif non négligeable à la gouache par rapport à l’aquarelle que j’ai pu constater ici : Ce sont les bavures inexistantes qui facilitent grandement la superposition de couches de peinture.

3ème aquarelle avec de la gouache : La mini-aquarelle d’hiver

Matériel, dessin et liquide de masquage

L4aquarelle qui sera reproduite à la gouache : un mini-paysage d'hiver

Pour mon 3ème test d’aquarelle-gouache, j’ai choisi de peindre d’après mon tuto d’une mini-aquarelle d’hiver.

Je vais pouvoir à nouveau expérimenter la gouache dans l’humide et la gouache très diluée, mais aussi tester le liquide de masquage et surtout le sel.

Comme dans mon tuto, je commence par le dessin très simple de 2 petites collines et du tronc de l’arbre.

J’estompe les collines pour que les traits de crayon ne se voient pas.

Au contraire, pour le tronc, qui sera peint foncer, j’accentue le crayon pour qu’il se voit encore après avoir peint le ciel.

Je masque le feuillage enneigé de l’arbre avec du liquide de masquage déposé à l’aide d’une éponge.

Aquarelle à la gouache : pour le moment pas de changement par rapport au tuto

Pour le moment pas de changement par rapport au tuto.

D’ailleurs, pour coller au mieux avec le tuto de la mini-aquarelle d’hiver, je peins cette fois-ci sur le papier aquarelle en cellulose Etival de Clairefontaine.

Je vous le conseille comme papier aquarelle bon marché. Je le trouve bien mieux que le papier Moulin du Coq.

J’ai l’impression qu’il absorbe mieux l’eau et les pigments. Et petit plus, le ruban adhésif ne l’arrache pas.

Je vais utiliser mon pinceau à lavis Aquarellys de Léonard en taille 1, et mon pinceau DaVinci Forte en taille 1, comme dans le tuto.

Je mets du liquide de masquage surtout au centre de l’arbre.

Je sèche le liquide de masquage au sèche cheveux.

Peinture du ciel à la gouache

J’humidifie le ciel.

Je prends du bleu cyan que je mélange à un peu de rose, ou plutôt de magenta pour l’assombrir.

Et je commence à peindre le ciel.

C’est à ce moment-là que j’ai senti le plus de différences entre l’aquarelle et la gouache.

Déjà, j’ai du mal à bien foncer mon ciel mais en plus, je sens direct que la gouache ne se diffuse par pareil.

Je n’arrive pas du tout à obtenir la même chose qu’avec l’aquarelle. C’est beaucoup moins agréable à utiliser.

Là je suis sûre que la différence vient de la peinture, et pas de moi qui ait fait une erreur de dosage de l’eau. Quoi que peut-être que je n’ai pas assez humidifié le ciel, mais dans tous les cas, je ressens une différence entre l’aquarelle et la gouache.

Je remets du magenta sur ma palette.

Et je continue à peindre mon ciel.

Le ciel à la gouache est une catastrophe, les couleurs ne se fondent pas entre elles

Mon ciel est une catastrophe, mes couleurs ne se fondent pas du tout entre elles et je n’arrive pas obtenir une couleur bien pigmentée.

Je termine par le jaune.

J’aurais pu mélanger le jaune à un peu d’orange pour le rendre un peu plus chaud, plus proche du jaune du tuto.

J’essaye de dégrader davantage mes couleurs entre-elles avec mon pinceau propre mais j’empire la chose en mettant un peu de jaune sur le bleu et un peu de bleu sur le jaune, ce qui ajoute des couleurs ternes dans mon ciel.

Je rajoute quelques grains de sel fin dans le ciel pour obtenir de l’effet de texture semblable à de la neige qui tombe.

En attendant que le ciel ne sèche, je change de pinceau pour mon pinceau fin afin de peindre des ombres discrètes sur la neige.

Ombres sur la neige et effet du sel sur la gouache

Pour cela, je prends un peu de bleu cyan que je dilue bien.

Et je peins par endroits sur le sol, mais pas partout, il faut aussi laisser des endroits blancs, sans peinture du tout.

Ici, pas de problème particulier, j’arrive bien à peindre des ombres bleues claires comme avec l’aquarelle.

J’ai coupé la vidéo, mais en réalité j’ai attendu un bon moment pour voir si le sel ne faisait pas effet avant de finir le séchage au sèche-cheveux.

Et bien, le sel n’a aucun effet, il ne repousse pas les pigments, contrairement au sel déposé sur de l’aquarelle.

Je retire le sel et le liquide de masquage.

Finalement il y a un léger effet.

Le sel n'a pas repoussé les pigments sur la gouache, juste laissé une légère marque

Le sel n’a pas repoussé la peinture, mais sous les grains on a une petite marque, comme pour le riz sur de l’aquarelle.

Fin de la peinture « aquarelle » à la gouache

Je mélange mes 3 couleurs, bleu, magenta et jaune, pour obtenir un brun pour le tronc.

Le brun obtenu est assez clair.

Je pourrais ajouter davantage de bleu cyan pour l’assombrir, mais comme celui-ci est assez clair, j’ai peur que ce ne soit pas suffisant.

Je peins aussi quelques branches qui se voient à travers le feuillage enneigé.

Je nettoie bien mon pinceau pour peindre des ombres sur le feuillage enneigé de l’arbre.

Les ombres diluée sur la neige sont peintes facilement à la gouache

Ici, c’est comme pour les ombres sur le sol, je n’ai pas de problème à les peindre à la gouache plutôt qu’à l’aquarelle.

Je retire le ruban adhésif que j’avais mis tout autour pour créer un joli cadre blanc.

Finalement je triche un peu en ajoutant un peu de noir sur le tronc et les branches de l’arbre que je trouve trop clairs.

C’est mieux comme ça.

Bilan du paysage enneigé aquarelle peint à la gouache

Paysage d'hiver à la gouache : c'est bien mieux à l'aquarelle !

Mais ce n’est pas parfait non plus car je trouve mon tronc un peu trop large, je préférais celui du tuto.

En plus du tronc pas tout à fait réussi par ma faute, je trouve ce paysage peint à la gouache moins beau que celui peint à l’aquarelle pour d’autres raisons.

En particulier à cause du dégradé dans le ciel bien moins réussi dû à la gouache et aussi du jaune trop pétant dans le ciel.

Réponse à la question : peut-on peindre une aquarelle avec de la gouache ?

Pour résumer, ma réponse à la question « peut-on peindre une aquarelle avec de la gouache » serait plutôt non.

Ce n’est pas un non catégorique non plus.

Mes aquarelles-gouaches, bien que moches, sont là, elles existent.

Il y a même des moments où j’ai assez peu senti la différence avec l’aquarelle, comme pour les sapins flous du fond qui se sont bien diffusés dans l’humide, ou les ombres sur la neige qui sont bien discrètes, très claires.

Peut-être même qu’avec un peu plus d’entraînement j’arriverais à peindre une jolie aquarelle avec de la gouache.

Mais en tout cas, j’ai bien senti la différence entre la gouache et l’aquarelle à plusieurs reprises. Je ne vous conseille pas de remplacer vos tubes d’aquarelle par des tubes de gouache en cas de besoin.

Par contre, associer aquarelle et gouache sur une même peinture se fait très bien, il s’agit de mix media ou technique mixte. Mais du coup, il faut utiliser la gouache comme de la gouache, et pas comme de l’aquarelle.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger gratuitement mon guide « L’essentiel pour débuter l’aquarelle » qui vous donnera plus d’astuces et de techniques aquarelles.

En plus, vous recevrez par mail des conseils exclusifs que je ne donne nulle part ailleurs.

A bientôt sur peinture-aquarelle-facile.com !

Epingler sur Pinterest :

Partager l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.