You are currently viewing Croquis aquarellé [tuto] + astuces et idées pour carnet de croquis à l’aquarelle

Croquis aquarellé [tuto] + astuces et idées pour carnet de croquis à l’aquarelle

4.7/5 - (6 votes)

Comment peindre un croquis aquarellé.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Retranscription de la vidéo Youtube :

Bonjour, ici Katell de peinture aquarelle facile.

Dans ce tutoriel, je vais peindre une chaumière bretonne à l’aquarelle dans un style croquis en commentant tout le processus.

A la fin du tuto, je vous montrerai plusieurs de mes croquis aquarelés pour vous donner plein d’astuces et d’idées supplémentaires pour tenir un carnet de croquis à l’aquarelle.

Le matériel pour peindre le croquis aquarellé

Le matériel indispensable pour peindre un croquis aquarellé

Pour peindre cette petite aquarelle, je vais utiliser le minimum de matériel.

Il s’agit du matériel que j’emporte avec moi pour peindre à l’extérieur, sur le vif.

Un crayon gris et une gomme mie de pain pour le dessin préparatoire, un feutre à encre à mine fine pour le dessin apparent, une feuille de papier absorbant, un pinceau à réservoir d’eau, une petite boite de peinture aquarelle en godet pour la couleur et un petit carnet de papier aquarelle.

Et encore, même si j’ai 12 godets, je ne vais en utiliser que 5 pour cette aquarelle.

Le jaune Cadmium, qui est un jaune plutôt chaud, mais vous pouvez utiliser n’importe quel jaune, l’alizarine cramoisie qui est un rouge froid, le bleu intense qui est un bleu froid (un cyan), l’outremer qui est un bleu chaud et la terre d’ombre brûlée qui est un brun sombre.

Excepté le jaune, essayez d’avoir des couleurs qui s’en rapprochent le plus possible si vous souhaitez obtenir le même résultat que moi.

Si vous n’avez pas de feutre à encre, vous pouvez utiliser un stylo-bille, de préférence noir, le résultat sera un peu différent, mais le style croquis sera toujours présent.

Le crayon gris et la gomme ne sont pas obligatoires, si vous êtes suffisamment à l’aise avec le dessin, vous pouvez directement dessiner avec le feutre à encre, le dessin sera plus spontané.

Le dessin du croquis au crayon papier

Le modèle qui sera peint dans le tuto croquis aquarellé

Ici je préfère utiliser un crayon effaçable, au moins pour les principaux traits pour être sûre que la maison prenne la place qu’il faut sur mon papier, je n’ai pas envie de rater comme il s’agit d’un tuto croquis aquarellé.

Je dessine sur une double page de mon carnet pour avoir plus de place comme il s’agit d’un très petit carnet.

Je me base sur une photo prise par moi-même d’une chaumière bretonne. Le mieux pour cette démonstration de croquis aquarellé aurait été de peindre sur place, sur le vif, mais pour filmer, ce n’est pas le plus pratique.

En général, la photo a tendance à exagérer la perspective. Pour peindre des bâtiments, il est toujours mieux d’aller les peindre sur le vif, mais ici, je trouve que la perspective n’est pas trop exagérée.

J’essaye donc de dessiner la maison au plus proche de ce que j’observe sur la photo. Si les proportions ne sont pas parfaitement respectées ce n’est pas grave.

Ce qu’il faut, c’est que la perspective soit correcte et qu’on ait toujours l’aspect chaumière. Et pour qu’une perspective soit correcte, il faut surtout que les lignes soient orientées dans le bon sens.

Par exemple, les lignes du toit vont vers le bas alors que la ligne du bas de la maison va vers le haut.

Il y a 2 méthodes pour le savoir :

La première méthode est de poser un crayon sur le modèle photo pour mieux voir l’orientation des lignes. Ou bien de tenir un crayon avec le bras tendu si vous peignez sur le vif.

La 2ème méthode est de repérer rapidement où se situe la ligne d’horizon. Ici, j’ai pris la photo debout, depuis un terrain plat. La ligne d’horizon se situe au niveau de mon regard, c’est à dire dans le haut de la porte.

Du coup, toutes les lignes qui se situent sous la ligne d’horizon partent vers le haut, et toutes les lignes qui se situent au-dessus de la ligne d’horizon partent vers le bas pour rejoindre un point de fuite situé sur la ligne d’horizon.

Le dessin au feutre à encre

Utiliser un feutre à encre dans vos croquis aquarellés a de nombreux avantages

J’ai placé les principaux éléments avec mon crayon gris. Maintenant je vais repasser sur les traits avec mon feutre à encre et ajouter les détails.

J’adore utiliser le feutre à encre pour mes croquis aquarellés pour plusieurs raisons :

Déjà parce que ça permet d’obtenir un style croquis plus facilement mais aussi, et surtout, parce que ça permet d’obtenir plus de précision, de traits fins, de petits détails, ce qui n’est pas négligeable quand on peint sur un petit format avec un seul et unique pinceau, qui n’est même pas un pinceau très fin. Et enfin, dernière raison, ça permet d’obtenir plus facilement du contraste, des valeurs foncées, ce qui n’est pas négligeable quand on souhaite peindre un croquis rapide, ne pas avoir à peindre une multitude de couches de peinture pour foncer.

Je rajoute les carreaux des fenêtres rapidement, ce n’est pas grave si ce n’est pas parfait.

Je rajoute aussi les pierres autour de la porte. Ici j’appuie très peu sur mon feutre, il faut vraiment que le trait soit le plus fin possible car ces pierres sont assez discrètes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Un phare à l'aquarelle [tuto facile]

Je rajoute aussi les détails sur les volets.

Et les pierres autour des fenêtres et sur le côté du mur, toujours en appuyant le moins possible avec mon crayon.

L’encre est résistante à l’eau, elle ne bavera pas avec l’aquarelle. D’ailleurs, l’encre d’un stylo-bille est aussi résistante à l’eau.

Je repasse aussi sur les traits de la maison d’à côté, même si ce n’est pas l’élément principal de l’aquarelle.

En fait, pour mettre l’accent sur la chaumière et ajouter de la créativité au croquis aquarellé, je ne vais pas peindre la maison d’à côté ni la végétation à gauche. On pourrait aussi les peindre mais ne pas repasser sur les traits à l’encre. Ou encore, ne pas les représenter du tout, laisser totalement blanc sans peinture ni dessin tout autour de la chaumière.

Les possibilités sont infinies pour ajouter de la créativité à l’aquarelle.

Je vais m’arrêter là pour le moment avec le dessin. Il est préférable de ne pas avoir assez de traits que trop car de toute façon, les détails peuvent aussi être ajoutés à la fin.

La peinture du croquis aquarellé

Le toit de la chaumière

Le mélange bleu outremer et terre d'ombre brûlée est parfait pour obtenir du gris

Je vais commencer par peindre le toit. Pas de raison particulière à ça.

Je mélange le bleu outremer avec la terre d’ombre brûlée.

J’adore ce mélange, il m’arrive parfois de peindre des aquarelles entières avec seulement ces 2 couleurs. S’il y a exactement autant de bleu et de brun dans le mélange, on obtient un vrai gris bien sombre.

Ici, ce n’est pas grave si le bleu ou le brun prend le dessus, bien au contraire, ça va ajouter un peu de couleur à ce toit.

Je refais ce même mélange une multitude de fois pour obtenir une multitude de gris différents, parfois tendant vers le bleu, parfois vers le brun.

Je peins de façon non uniforme pour donner de la texture au toit.

J’essaye de foncer au maximum le toit pour ne pas avoir à peindre une seconde couche plus tard, mais c’est moins facile avec la peinture en godet qu’avec la peinture en tube.

Je rajoute un peu plus de bleu car il y en a peu par rapport au brun sur le toit.

Pour le moment je laisse le toit comme ça.

Le mur de la chaumière

Je retire un peu de peinture de mon pinceau à réserve d’eau en appuyant dessus pour faire couler de l’eau.

Comme cela, je vais pouvoir peindre avec un gris très clair le haut du toit, la cheminée, le mur sur le côté, et même tout le mur.
J’évite de peindre les pierres autour de la porte et des fenêtres pour les distinguer du reste du mur.

Comme ce sont des pierres discrètes, vous pouvez aussi les peindre comme le reste du mur, ça n’a pas d’importance.

Je remets un peu de gris sur une partie du toit qui parait être plus claire que le reste.

Peinture du sol

Toujours avec le même mélange bleu outremer et terre d’ombre brûlée, mais cette fois-ci en faisant attention à avoir légèrement plus de bleu que de brun dans le mélange, je peins le sol en gris-bleu.

Je ne le peins pas partout, je laisse en blanc dans le bas et surtout sur les côtés, toujours dans le but de laisser sans couleur à gauche et à droite de la chaumière.

Peinture de la végétation

Foncer dans le bas de la végétation pour lui donner du volume

Comme le toit, je peins de manière non uniforme pour obtenir un effet de texture avec des endroits plus foncés que d’autres.
Je mélange maintenant le jaune de cadmium avec le bleu outremer pour obtenir un vert assez désaturé qui tend plus vers le jaune que vers le bleu.

En mélangeant un jaune chaud avec un bleu chaud, le vert sera moins vif, plus naturel qu’avec un jaune froid et un bleu froid, même s’il est toujours possible de ternir le vert en ajoutant un rouge, un orange ou un brun dans le mélange.

Je peins la végétation se trouvant devant la maison avec.

Si le vert bave un peu sur le sol, ce n’est pas grave tant que ça ne bave pas trop non plus, au contraire, ça accentuera le style croquis.

Pour varier les teintes et donner du volume à la végétation, je rajoute quelques touches de bleu dans le bas.

Je fonce davantage dans le bas avec un vert moins jaune et plus pigmenté.

Je mets aussi un peu de vert dans le bas de l’hortensia.

Porte, fenêtres et hortensias en rouge

Je prends maintenant de l’alizarine cramoisie pure, c’est à dire du rouge froid, sans mélange, pour peindre la porte et les fenêtres.

Il faut bien faire attention à laisser les carreaux sans peinture.

Toujours avec le rouge, je peins quelques fleurs d’hortensia.

Peinture des pierres sur le mur

Beige = brun + jaune, le tout très très dilué

Je mélange le jaune avec le rouge et un reste de gris pour obtenir un marron-beige très très clair, donc avec plus d’eau que de pigments sur mon pinceau.

Avec, je peins des pierres très discrètes sur tout le mur de devant.

J’essaye de rendre leur emplacement le plus aléatoire possible, il ne faut pas qu’elles soient toutes alignées.

Pour varier les teintes de ces pierres, je rajoute des touches de gris dans certaines d’entre-elles et j’en peins de nouvelles en gris, toujours très clair.

Les pierres ne sont pas assez discrètes à mon goût, du coup, je tapote sur le mur pas encore sec avec mon papier absorbant pour enlever un peu de peinture.

Je trouve le mur trop clair et pas assez jaune.

Je refais un mélange, brun-beige, donc un brun qui tend plutôt vers le jaune et je peins une fine couche sur tout le mur.

Les pierres peintes précédemment se voient toujours par transparence même s’il aurait été plus judicieux de le faire avant de peindre les pierres.

Je refais un mélange de gris pour peindre une seconde couche sur le mur du côté, celui-ci est plus foncé que le mur de devant.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  6 cartes de vœux à l'aquarelle faciles à réaliser

J’en profite aussi pour foncer le dessus du toit, le côté de la cheminée qui se situe davantage dans l’ombre, les carreaux qui n’ont pas de dentelle.

Et enfin, le côté de la porte et des fenêtres enfoncés dans le mur.

Peindre le ciel du croquis aquarellé

Avec le bleu intense pur, qui est un bleu cyan, je peins le ciel. Celui-ci doit rester clair.

Comme pour le sol, je laisse en blanc tout en haut et sur les côtés.

Je reprends de mon mélange de vert pour peindre entre les hortensias.

Et de mon mélange de gris pour peindre l’ombre sous le toit. L’ombre est foncée donc je refais un mélange de gris.

Ajouts de détails au feutre à encre

Ajouter des détails supplémentaires au feutre à encre

Pour le moment j’arrête avec la peinture et je reprends mon feutre à encre.

Je rajoute des détails et effets de texture sur le bâtiment à droite. Même si je ne lui ajoute pas de couleur, je vais essayer de le détailler au maximum pour éviter que ce ne soit qu’un espace blanc.

Je rajoute de l’effet de texture à la végétation, ainsi que du volume en crayonnant dans le bas.

Je dessine quelques pierres en appuyant le moins possible sur mon feutre.

Je trace de nombreux traits sur le toit pour montrer qu’il s’agit aussi d’une chaumière.

Enfin, je colorie l’ombre sous le toit.

De l’autre côté, je trace de petits traits aléatoires dans la végétation pour lui donner le l’effet de texture.

Je colorie maintenant en noir sous les fleurs d’hortensia pour représenter leurs ombres et donner plus de contrastes à l’aquarelle.

Feutre à encre ou pas, il est important de donner du contraste à votre aquarelle, de varier les valeurs claires/foncées pour lui donner du volume, de la profondeur, en tout cas dans les premiers plans.

Je fais maintenant quelques gribouillis dans le bas de la végétation toujours pour lui donner plus de volume et de contraste.

Je fais aussi quelques gribouillis beaucoup plus espacés dans le reste de la végétation pour lui donner de l’effet de texture.

J’ajoute maintenant du contraste et de l’effet de texture à la cheminée en lui dessinant quelques pierres.

Je colorie aussi les ombres les plus foncées du toit.

Cependant, je pense que colorier l’ombre sous le toit n’était pas une bonne idée, je la préférais à la peinture. A la limite, j’aurais dû repasser une couche de peinture plus foncée.

Fin du croquis aquarellé et bilan

Croquis aquarellé terminé avec le modèle

Malheureusement, ma caméra n’a pas filmé la fin. Mais ce n’était que du fignolage.

En gros, j’ai surtout ajouté des pierres au mur du côté, il faut bien faire attention à la perspective, les pierres sont vues légèrement en biais avec la perspective.

J’ai aussi repassé une couche de rouge sur la porte et les fenêtre qui avaient un peu trop éclaircies en séchant.

Et j’ai rajouté quelques pierres discrètes sur le mur de devant qui ne se voyaient quasiment plus.

Au final, je suis plutôt satisfaite par cette petite aquarelle style croquis, je la trouve agréable à regarder.

On a une belle harmonie de couleurs avec l’harmonie des doubles complémentaires vert-rouge et bleu-brun, le brun étant un orange désaturé.

On a bien du contraste et des effets de texture, surtout grâce au feutre à encre, mais pas que, la peinture y est aussi pour quelque chose.

Enfin, l’idée de laisser en blanc le reste du décor était bonne, ça ajoute de l’originalité en plus de mettre en valeur la chaumière.

Idées et astuces pour tenir un carnet de croquis à l’aquarelle

Comme promis en début de vidéo, je vais maintenant vous montrer certains de mes croquis aquarellés pour vous donner plus d’astuces et d’idées.

Tous mes croquis ont été réalisés sur le vif.

croquis aquarellé botanique

Ici, il s’agit d’un croquis botanique. Pas facile à réaliser avec un seul pinceau pour peindre tous les détails.

Croquis aquarellé d'un élément simple

J’aime beaucoup celui-ci, qui montre qu’on peut réaliser de jolis croquis avec un élément banal du quotidien.

Le feutre à encre a permis de rajouter facilement les détails, en particulier le fil. J’ai peint un fond le plus simple possible et bien flou pour mettre l’accent sur le fil à linge.

Croquis aquarelé très simple sans dessin

Ici, le croquis est très simple, sans dessin préalable. Justement, ce qui lui donne de l’intérêt est l’absence de trait pour le dessin.

Croquis aquarellé de papillons

Ici, j’ai d’abord essayé de peindre sur le vif les papillons que je voyais, mais je les voyais très mal alors j’ai fait une recherche sur internet et j’ai repeins l’aquarelle en me basant sur une photo de cette espèce de papillon trouvée sur internet.

croquis aquarellé de feuilles

Ici, j’ai fait exprès de laisser quelques blancs sur les feuilles pour ajouter une touche créative au croquis.

plage animée à l'aquarelle

Ici, j’ai volontairement simplifié ce que je voyais. En réalité, la plage était bien plus animée, le sable était en pente et il y avait plus de rochers.

croquis aquarelé d'un pissenlit plié

Ici, un pissenlit plié dans le jardin a attiré mon attention, alors je l’ai peint.

Exercice de croquis aquarellé sur le vif : dessiner directement au stylo-bille un élément en mouvement, puis le peindre

Ici, j’ai directement dessiné au stylo-bille le bateau alors qu’il avançait.

C’est un exercice assez difficile comme l’élément peint est en mouvement, mais j’en suis plutôt satisfaite.

Peindre ce que l'on voit par notre fenêtre nous donne un cadre

Ici j’ai peint ce que je voyais par ma fenêtre.

C’est un bon exercice pour commencer à peindre sur le vif.

La fenêtre nous donne un cadre.

Exercice de peinture sur le vif avancé : peindre pendant un trajet en voiture en tant que passager

Ici, j’ai peint alors que j’étais passagère à bord d’une voiture.

L’exercice est très difficile comme tout bouge, y compris notre environnement de travail.

Pour aller plus loin

J’espère que ce tuto d’un croquis aquarellé et la présentation de mes croquis vous ont plu et vous auront donné envie de peindre vos propres croquis aquarellés sur le vif.

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger gratuitement mon guide « l’essentiel pour débuter l’aquarelle ». Celui-ci vous donnera plus de techniques aquarelles.

A bientôt sur peinture-aquarelle-facile.com !

Epingler l’article sur Pinterest :

Partager l'article

Cet article a 6 commentaires

  1. Geneviève

    Merci,c’est très intéressant, et cela m´ a permis de comprendre beaucoup de choses, il ne me reste plus qu’à les appliquer

    1. Katell

      Merci pour ce commentaire Geneviève 🙂

  2. Peters danielle

    merci pour ces conseils précieux cordialement memeda

    1. Katell

      Merci pour ce retour 🙂

  3. Venancio

    J’ai adoré le tuto de la chaumière !
    Cela m’a donné envie de la faire pour ma prochaine aquarelle 🤩
    Isabelle

    1. Katell

      Merci pour ce commentaire Isabelle. Je suis contente que mon tuto vous ait plu 🙂
      Je vous souhaite une belle aquarelle !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.