You are currently viewing AQUARELLE techniques de base à connaître

AQUARELLE techniques de base à connaître

5/5 - (6 votes)

Les 10 techniques de base à connaître en aquarelle.

Les techniques aquarelles que j’utilise le plus dans mes propres aquarelles, que j’estime être indispensables. Que tous les débutants à l’aquarelle, ou même les moins débutants devraient connaître et maîtriser.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Retranscription de la vidéo Youtube :

Bonjour, ici Katell de peinture aquarelle facile.

Il existe des tas de techniques à l’aquarelle.

Dans cette vidéo, j’ai sélectionné pour vous les 10 techniques de bases en aquarelle, celles que j’utilise le plus dans mes propres aquarelles.

1ère technique de base en aquarelle : le lavis uniforme

Comment utiliser le lavis uniforme

1ère technique aquarelle de base : le lavis uniforme

La 1ere technique aquarelle de base que je vais vous présenter est le lavis uniforme sur papier sec

Je vais le faire sur un papier sec, c’est-à-dire avec la technique mouillé sur sec aussi appelée technique sèche.

Ça consiste à peindre sur un papier sec avec un pinceau humide.

Mais on pourrait aussi effectuer la technique du lavis uniforme sur un papier préalablement humidifié. Vous pouvez d’ailleurs tester les 2 pour voir la différence.

Avec mon pinceau humide, je viens chercher de la peinture, ici il s’agit de peinture aquarelle en tube ayant séché, mais vous pouvez tout aussi bien le faire avec de la peinture en godet ou de la peinture aquarelle fraîchement sortie de son tube.

Il ne faut pas que mon pinceau soit non plus chargé d’eau.

En effet, je peins avec un pinceau à lavis qui absorbe très bien l’eau et les pigments.

Sur papier sec, il faut éviter de prendre trop d’eau car il faut éviter les flaques d’eau comme on le verra ensuite.

Vous pouvez déposer votre pinceau chargé d’eau d’abord sur un papier absorbant, voire carrément l’essorer avec vos doigts pour lui enlever le trop-plein d’eau.

Je viens peindre dans le haut de mon carré, mais pas tout en haut non plus. Sinon le haut risque d’être plus foncé que le reste.

J’étale cette peinture vers le haut, puis vers le bas.

Je trouve le résultat très clair, je vais reprendre de la peinture et enlever davantage d’eau de mon pinceau.

Toujours en peignant bien à l’horizontale.

Si la peinture s’éclaircit, il faut aller en rechercher.

Comme j’utilise un pinceau à lavis, qui absorbe bien l’eau et la peinture, je n’ai pas besoin d’aller en rechercher.

Et je continue comme cela jusqu’en bas.

Je fais bien attention à ce qu’il ne reste pas de flaque d’eau à la surface, sinon, en séchant il y aura ce que j’appelle un cerne, c’est-à-dire un fin trait foncé tout autour de la flaque, voire une auréole si la flaque est apparue sur une peinture qui a commencé à sécher.

S’il y avait une flaque d’eau, il faudrait l’absorber avec un pinceau sans eau, de préférence un pinceau à lavis.

Il faut éviter de revenir dessus, même si votre lavis n’est pas parfait, car il y aurait un risque non négligeable de bavure, d’empirer la chose.

Quand utiliser le lavis uniforme

En réalité, la technique du lavis uniforme n’est pas une technique que j’utilise régulièrement dans mes aquarelles. Tout simplement car il faut éviter l’uniforme en aquarelle.

Pour ajouter du réalisme à une aquarelle, il faut de l’effet de texture, de la variété dans les teintes, et surtout des ombres, du volume. C’est ce que l’on verra dans les 9 autres techniques de base de cette vidéo.

Cependant, j’ai trouvé qu’il s’agissait ici d’un très bon exercice pour débuter en aquarelle, pour s’entraîner au dosage de l’eau.

2ème technique de base : le dégradé

Comment utiliser la technique du dégradé

2ème technique aquarelle de base : le dégradé

La 2ème technique aquarelle pour débuter que l’on va voir ici est la technique du dégradé, c’est-à-dire peindre de plus en plus clair.

Je vais également le faire sur papier sec, avec la technique mouillé sur sec. Mais pareil, vous pouvez tout aussi bien peindre le dégradé sur un papier humide.

Pareil, je viens chercher de la peinture avec mon pinceau humide mais pas trop.

Je viens peindre tout en haut cette fois-ci.

En effet, ce n’est pas grave si la peinture est plus foncée dans le haut, bien au contraire, c’est même le but d’un dégradé.

Et tout comme pour le lavis uniforme, je descends progressivement en peignant à l’horizontale.

Sauf qu’ici, je ne viens pas reprendre de la peinture.

Il faut même que je la retire de mon pinceau.

En retirant la peinture de mon pinceau je fais attention à retirer également l’eau pour ne pas ajouter trop d’eau à mon dégradé. Sinon l’eau risque de repousser la peinture déjà présente, de créer une auréole.

D’ailleurs, même si j’avais bien essoré mon pinceau, la peinture a été légèrement repoussée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment peindre le ciel en aquarelle [Niveau FACILE]

Je ne trouve pas mon dégradé réussi. Tant pis.

Je peins comme cela jusqu’en bas.

Tout en bas, la peinture est très très claire.

Pareil que pour le lavis uniforme, il faut vérifier que l’on n’a pas laissé de flaque d’eau.

Exemples concrets de la technique du dégradé

aquarelle techniques de base : exemples de dégradés

La technique du dégradé, je l’utilise dans mes aquarelles par exemple pour peindre un ciel bleu de beau temps dans un paysage.

En général, plutôt sur un papier préalablement humidifié.

Je trouve que ça facilite le dégradé, que ça réduit le risque de bavure.

Mais je peux l’utiliser ailleurs, par exemple pour peindre les ailes de ce papillon.

Ou tout simplement pour donner du volume à un élément, même s’il s’agit d’un dégradé un peu différent que celui que l’on vient de voir.

3ème technique aquarelle à connaitre : la technique humide

Comment s’utilise la technique humide

3ème technique aquarelle de base : la technique humide

La 3ème technique à connaitre que je vais vous montrer est la technique humide, aussi appelée « mouillé sur mouillé ».

J’en ai déjà parlé dans les techniques précédentes, car il s’agit tout simplement d’humidifier le papier avant de peindre.

Je prends de l’eau avec mon pinceau.

Et je viens humidifier mon papier.

Il faut bien repasser plusieurs fois avec notre pinceau chargé d’eau au même endroit pour bien humidifier le papier, pour bien faire rentrer l’eau dans le papier.

Il faut mettre suffisamment d’eau pour qu’ensuite la peinture se diffuse bien, mais il ne faut pas non plus que cette eau forme une flaque.

Ici j’utilise un pinceau à lavis, c’est plus simple comme il absorbe bien l’eau dans ses poils.

Mais vous pouvez utiliser un autre pinceau.

Mon pinceau n’était pas parfaitement propre, mon eau est légèrement bleue. Ici ça n’a pas d’importance comme je vais peindre en bleu ensuite

Je viens ensuite prendre de la peinture et la déposer sur le papier.

La peinture se diffuse, les rebords sont flous.

Je viens déposer une autre couleur, et la faire fondre avec la première couleur.

Exemples d’aquarelles peintes dans l’humide

aquarelle techniques de base : exemples d'aquarelles avec la technique humide

De la même façon que la technique sèche, la technique humide regroupe plein de techniques différentes.

On peut peindre de manière uniforme dans l’humide, peindre un dégradé, peindre un dégradé de différentes couleurs en faisant fondre les couleurs entre-elles. Vous pouvez humidifier seulement un élément, il s’agit de l’humidification partielle, ou bien tout le papier, il s’agit d’humidification totale.

On peut même tremper entièrement notre papier avant de le poser sur une plaque de plexiglas pour qu’il reste humide très longtemps, etc. Les possibilités sont infinies !

En tout cas, la technique humide est un indispensable, je l’utilise dans quasiment toutes mes aquarelles.

Et elle est toujours ou presque, accompagnée par la technique sèche pour peindre des éléments plus nets, aux rebords marqués, des détails par exemple.

4ème technique aquarelle de base : la technique sec sur sec

Comment procéder avec la technique sec sur sec

4ème technique aquarelle de base : la technique sec sur sec

La 4ème technique que je vais vous présenter est la technique sec sur sec.

C’est-à-dire peindre avec un pinceau sec, ou presque sec, sur un papier sec.

On peut le faire avec un pinceau à lavis, mais ce n’est pas le plus optimal.

Le mieux est même de le faire avec un vieux pinceau.

J’humidifie à peine mon pinceau, je viens chercher de la peinture.

Et je peins directement sur papier sec.

On obtient de l’effet de texture, des petits trous.

Cette technique n’est pas si évidente car, pas d’eau du tout, il ne se passe rien, le papier reste blanc. Trop d’eau, et on obtient la technique sèche classique.

Différentes façons de procéder

Vous pouvez peindre de différentes façons pour des effets de texture différents.

Par exemple, en faisant des ronds ça pourrait faire penser à de la végétation ou à des cheveux ou poils frisés.

Alors qu’en ligne droite, ça pourrait être le reflet du soleil sur une surface réfléchissante comme la mer.

Exemples d'aquarelles utilisant la technique sec sur sec

Ce que j’ai déjà pu faire à plusieurs reprises, par exemple pour ces aquarelles.

J’ai utilisé la technique sec sur sec aussi pour représenter l’effet de texture sur le tronc de cet arbre ou encore sur ces volets, ou encore pour les cheveux sur ce portrait.

5ème technique de base : les projections de peinture

Aquarelle 5ème technique de base : les projections de peinture

La 5ème technique de base à connaitre en aquarelle est les projections de peinture.

Pour faire des projections de peinture, il faut d’abord protéger le reste de votre papier car c’est salissant.

Je le fais avec de vieilles enveloppes.

Ensuite, il faut venir chercher de la peinture avec un pinceau suffisamment humide.

Et enfin, il faut venir tapoter sur le pinceau.

On obtient de petits points aléatoires.

Il est possible de le faire aussi sur du papier humide pour obtenir des points diffus.

Techniques de base en aquarelle : exemple d'aquarelles avec des projections

C’est une technique parfaite pour ajouter de la créativité à un fond.

D’ailleurs, petite technique bonus, vous pouvez aussi projeter des gouttes d’eau pour créer des auréoles volontaires.

Vous pouvez aussi faire des projections qui ont du mouvement en tapant d’un coup sec sur votre pinceau. Mais attention, c’est encore plus salissant !

La technique des projections de peinture ne sert pas qu’à ajouter de la créativité, mais peut aussi ajouter du réalisme à votre aquarelle, en ajoutant de l’effet de texture.

Par exemple, pour représenter un champ de fleurs ou encore, des petits cailloux sur un chemin.

Il est aussi possible de faire les projections de peinture en passant votre doigt dans une brosse à dent chargée de peinture pour obtenir des projections plus fines et plus rapprochées.

6ème technique de base à connaitre : le glacis

Comment faire un glacis en aquarelle

6ème technique aquarelle de base : le glacis

La 6ème technique aquarelle de base que l’on va voir ici est le glacis.

Je peins une première couche de peinture aquarelle sur papier sec. Un lavis uniforme sur une petite surface.

Je sèche bien cette couche de peinture au sèche-cheveux pour aller plus vite.

Je prends de la peinture d’une autre couleur, et je peins par-dessus une couche fine et uniforme.

La couleur située en-dessous se voit toujours par transparence. Peindre du bleu sur une première couche de jaune nous donne du vert.

A quoi sert la technique du glacis

Techniques aquarelles de base : exemples d'aquarelles avec des glacis

Le glacis est une façon originale et créative de mélanger vos couleurs.

Il ne sert pas qu’à cela.

Vous pouvez ajouter de la transparence, de la créativité à vos aquarelles, même sans ce côté « mélange de couleurs ».

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Peindre un arbre à l'aquarelle facilement et rapidement avec une astuce toute simple

La technique du glacis sert aussi à foncer la peinture.

Par exemple en peignant des ombres en glacis sur une première couche d’aquarelle sans ombre.

7ème technique de base : le liquide de masquage

Comment utiliser le liquide de masquage

7ème technique aquarelle de base : le liquide de masquage

La 7ème technique aquarelle à connaître est le liquide de masquage pour préserver les blancs.

A l’aquarelle, le blanc est en général celui du papier.

Il faut donc pouvoir le préserver, ne pas peindre là où l’on souhaite qu’il y ait du blanc. Ou alors le retrouver comme on le verra dans la prochaine technique de base.

Vous avez différentes façons de préserver les blancs.

La plus connue est le liquide de masquage, aussi appelé drawing gum.

Un petit flacon coûte seulement quelques euros et peut durer plusieurs mois, voire plusieurs années.

Vous l’appliquez directement sur le papier.

J’utilise une paille coupée en biseau pour l’appliquer. C’est très pratique : j’utilise la pointe pour des traits fins de liquide de masquage et le dos de la paille pour couvrir une plus grande surface.

Ensuite, le liquide de masquage est très facile à retirer de la paille qu’il ait séché ou non.

Vous pouvez aussi utiliser un pinceau, mais je vous conseille de le nettoyer tout de suite après sinon il sera fichu. Et aussi de ne pas utiliser vos pinceaux aquarelles préférés.

Ensuite il faut laisser sécher. Si vous l’avez appliqué en couche fine, le liquide de masquage est plutôt rapide à sécher.

Ici j’ai fait un pâté de liquide de masquage pour le premier trait, ça va mettre un peu de temps à sécher.

Comme pour la peinture, vous pouvez accélérer le séchage avec un sèche-cheveux.

Ensuite vous pouvez peindre sans avoir à vous préoccuper de la surface masquée.

Un fois la peinture sèche, vous retirez le liquide de masquage en frottant. Là vous avez le choix : laisser la partie masquée en blanc, ou bien peindre cette partie.

Exemples concrets d’aquarelles avec cette technique de base

Exemples concrets d'aquarelles avec du liquide de masquage

J’utilise très régulièrement le liquide de masquage dans mes aquarelles, que ce soit pour de petites surfaces comme des moustaches d’animaux ou des surfaces plus grandes, qui seront ensuite peintes.

8ème technique : retrouver le blanc en retirant la peinture

Comment et pourquoi retirer de la peinture

8ème technique aquarelle de base : retrouver le blanc en retirant la peinture

La 8ème technique de base est de retrouver le blanc en enlevant la peinture.

Le liquide de masquage c’est bien, mais ça laisse des blancs parfaitement blancs et aux rebords marqués, ce qui ne convient pas pour tous les blancs.

Pour obtenir un blanc pas parfaitement blanc et aux rebords plus doux, plus flous, vous pouvez retirer la peinture avant qu’elle ne sèche.

Pour cela, utilisez soit un papier absorbant, soit un pinceau propre et très légèrement humide.

Il ne faut pas que le pinceau soit chargé d’eau, sinon vous risquez de repousser la peinture et de créer une auréole.

Le blanc obtenu avec le papier absorbant est plus blanc que celui obtenu avec le pinceau. C’est encore plus vrai après avoir attendu que le papier sèche.

Exemples concrets d’aquarelles avec cette technique

Exemples d'aquarelles avec la technique de retirer la peinture pour retrouver le blanc

J’aime bien utiliser le papier absorbant par exemple pour créer des nuages.

J’ai déjà utilisé le pinceau pour retirer de la peinture par exemple pour créer un chemin.

Ou encore pour préserver les endroits éclairés.

9ème technique aquarelle de base : le dessin à l’encre apparent

Technique aquarelle de base numéro 9 : le dessin à l'encre apparent

La 9ème technique que j’utilise très régulièrement est le dessin à l’encre apparent.

Ici c’est une petite technique créative qui donne un style particulier, un style croquis, qui permet de vous éloigner facilement du photoréalisme.

Elle a d’autres avantages comme représenter facilement des détails très fins, ce qui n’est pas négligeable si vous peignez à l’extérieur sur petit format et sans votre pinceau fin préféré.

J’utilise le plus souvent un feutre à encre noire à mine fine, mais vous pouvez aussi utiliser un stylo-bille par exemple. Tant que votre encre est waterproof c’est bon.

Il faut attendre quelques dizaines de secondes que l’encre sèche. Puis, on peut venir peindre par-dessus.

Ensuite, il est encore possible d’ajouter des détails supplémentaires à l’encre.

Exemples d'aquarelles avec la technique du dessin apparent

Je l’utilise presque à chaque fois que je peins des croquis aquarellés sur le vif. Parfois même quand je peins tranquillement chez moi, juste parce que j’aime beaucoup le rendu.

10ème technique aquarelle de base à connaitre : le sel

Comment utiliser le sel sur une aquarelle

10ème technique aquarelle de base : le sel

La 10ème et dernière technique de base, est toutes les petites techniques pour donner de l’effet de texture grâce à un matériau.

Ici je vais m’attarder sur le sel, mais il en existe beaucoup d’autres.

Après avoir peint sur papier sec ou papier humide, déposez quelques grains de sel, sel fin ou gros sel, sur la peinture humide.

Pour un résultat optimal, il est préférable d’attendre un peu que la peinture ait commencé à sécher, surtout si vous le faites sur un papier humide.

Mais il ne faut pas que la peinture soit complètement sèche non plus !

Ensuite il faut attendre pas mal de temps que la peinture sèche.

L’effet de texture apparaît en séchant.

C’est très très long, mais au bout d’un moment vous pourrez terminer le séchage avec le sèche-cheveux.

Une fois la peinture bien sèche, vous pouvez retirer le sel.

Pourquoi utiliser du sel sur une aquarelle

aquarelle techniques de base : le sel pour représenter la neige qui tombe

J’utilise cette technique majoritairement pour représenter de la neige qui tombe.

Parfait pour des mini-aquarelles d’hiver, comme des cartes de vœux par exemple.

Pour aller plus loin

Voilà, maintenant vous connaissez les 10 techniques aquarelle de base que j’utilise le plus.

Pour récapituler, les 10 techniques aquarelle de base sont :

  • le lavis uniforme sur papier sec,
  • le dégradé sur papier sec,
  • la technique humide,
  • la technique sec sur sec,
  • les projections de peinture,
  • le glacis,
  • le liquide de masquage pour préserver les blancs,
  • le pinceau ou le papier absorbant pour retirer de la peinture pour retrouver le blanc,
  • le dessin à l’encre apparent
  • et le sel pour de l’effet de texture.

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger gratuitement mon guide « L’essentiel pour débuter l’aquarelle » qui vous donnera plus d’astuces et de techniques aquarelles.

En plus, vous recevrez par mail des conseils exclusifs que je ne donne nulle part ailleurs.

A bientôt sur peinture-aquarelle-facile.com !

Epingler sur Pinterest :

Partager l'article

Cet article a 4 commentaires

  1. DAUDÉ

    Encore merci Katell. S’il vous plaît, quel est votre avis concernant les feutres dits aquarellables ?

    1. Katell

      Je n’ai encore jamais testé les feutres aquarellables. Je suppose que ça ressemble beaucoup aux crayons aquarellables.
      C’est plutôt facile et rapide d’utilisation, mais on est très vite limité niveau technique (pas de technique humide par exemple).

  2. Gabrielle

    Merci beaucoup! J’apprécie tous tes conseils! Je découvre des trucs à chaque fois. Cette fois-ci: comment retirer de la peinture pour avoir du blanc…

    1. Katell

      Avec plaisir 🙂 Merci pour ce commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.