La technique humide en aquarelle ou « mouillé sur mouillé »

La technique humide en aquarelle ou « mouillé sur mouillé »

Définition de la technique humide

La technique humide ou « mouillé sur mouillé » consiste à peindre à l’aquarelle sur un papier humidifié. Elle est propre à l’aquarelle.

Il faut au préalable mouiller le papier aquarelle à l’aide d’un pinceau ou d’une éponge chargé d’eau.

Elle est plus difficile à contrôler que la technique sèche. Les couleurs se dispersent et les contours sont flous, les couleurs se fondent entre-elles.

Pourquoi et quand utiliser la technique humide ?

La technique humide permet de poser un lavis de couleurs transparentes et diffuses.

Quelque chose de flou paraîtra plus éloigné, c’est donc la technique parfaite pour peindre un arrière plan ou un fond.

Elle sera idéale pour une première couche de couleur diffuse où les couleurs se fondent entre-elles pour un effet naturel. Une fois que la peinture est bien sèche, on peut ensuite revenir par dessus avec la technique « mouillé sur sec » pour y ajouter les détails.

C’est également la technique la plus souvent utilisée pour peindre de l’eau : mer, lac, rivière, pluie… ou le ciel.

Comment utiliser la technique du mouillé sur mouillé ?

Du papier adapté

Tout d’abord, il faut utiliser du papier adapté : du papier aquarelle d’un grammage de 300 g/m² au minimum, soit en feuilles, soit en bloc encollé sur les côtés. La technique humide fonctionne mieux avec du papier aquarelle 100% coton.

Si le papier n’est pas encollé, il est préférable de le fixer avec du papier adhésif, voire de le tendre pour éviter qu’il ne gondole. Pour cela, il faut fixer la feuille sur une planche à dessin, la mouiller avec une éponge pour que le papier s’étire et la coller à l’aide de rubans krafts de chaque côtés.

Une fois le papier aquarelle en place, mouillez le avec un pinceau ou une éponge.

Il est possible de mouiller entièrement le papier ou juste la partie à peindre dans l’humide (inondation partielle).

La gestion de l’eau

En fonction du degrés d’humidité du papier, les couleurs se diffuseront différemment. Plus le papier aura séché, plus la peinture sera maîtrisable, mais moins elle sera diffuse. Il est donc important de travailler la peinture rapidement.

La gestion de l’eau et des pigments s’apprend avec la pratique.

Lorsque le papier a commencé à sécher mais que la peinture est toujours humide, il faut alors faire attention à la formation d’auréoles. Celles-ci apparaissent encore plus facilement sur du papier 100% cellulose qui est de moins bonne qualité que le papier 100% coton..

Pour les éviter, prenez très peu d’eau sur votre pinceau et évitez de passer plusieurs fois au même endroit avec celui-ci tant que la peinture n’est pas totalement sèche.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Sortir de sa zone de confort grâce à la peinture aquarelle

Pour ajouter les détails, il est nécessaire d’attendre que la première couche de peinture soit bien sèche.

Vous pouvez utiliser un sèche-cheveux pour un séchage de la peinture plus rapide.

Réserver des zones blanches

Pour réserver des zones blanches, le liquide de masquage (drawing gum) sera indispensable si tout le papier est humidifié. Si vous avez humidifié seulement la zone à peindre, il est toujours possible de contourner les zones à laisser blanches.

Le drawing gum doit être appliqué avant de mouiller la feuille.

Cependant, il est toujours possible d’effectuer des retraits de peinture avec un pinceau (de préférence à poils durs) ou un papier absorbant avant que la peinture ne sèche. Si la peinture est déjà sèche, vous pouvez l’humidifier à nouveau avec un pinceau chargé d’eau sans pigment, puis enlever la couleur avec du papier absorbant.

Certains pigments « tâchent » plus que d’autres et sont donc plus difficiles à enlever. Ils sont indiqué par le symbole « ST » ou par un triangle noir. La peinture est aussi plus compliquée à enlever sur du papier 100% coton.

La zone ne sera pas d’un blanc pur avec cette méthode.

On peut également peindre des détails blancs avec de la gouache, de l’acrylique ou de l’encre blanche.

Exemples concrets d’aquarelles avec la technique humide

Les cartes de vœux

cartes de noël au drawing gum

Pour les cartes de vœux, le drawing gum a été appliqué avant de mouiller le papier. Du sel a été ajouté avant que la peinture ne sèche pour créer des effets.

Le ciel sombre

ciel sombre dans l'humide

Pour ce ciel, j’ai utilisé la technique de l’inondation partielle : seul le ciel a été mouillé avant de poser la peinture. Le reste a été peint sur papier sec. Il a d’abord fallu attendre que le ciel sèche totalement.

J’adore peindre des ciels avec la technique humide. Il y a vraiment moyen de s’amuser.

Voici un deuxième ciel :

ciel bleu technique humide aquarelle

Le coucher de soleil

Mer et coucher de soleil à l'aquarelle

Pour ce paysage marin, j’ai d’abord posé du drawing gum sur le bateau et le soleil qui se couche. Puis, j’ai peint le ciel avec la technique humide pour obtenir un dégradé très clair de deux couleurs. J’ai ensuite ajouté un voile bleu sur la ligne d’horizon pour les nuages.

La mer a aussi été peinte dans l’humide, en n’oubliant pas de foncer sous bateau pour son ombre.

Après que la peinture soit bien sèche, j’ai enlevé le drawing gum du bateau et du soleil et je les ai peint sur le papier sec. Pour le soleil, j’ai seulement déposé un peu de jaune sur le contour en laissant le blanc du papier au centre.

Pour le bateau, une fois les couleurs du drapeau mauricien sèches, j’ai ajouté un léger voile de peinture grise (mélange entre l’outremer et la terre d’ombre brûlée) par dessus pour les rendre moins vives.

Un exercice simple pour s’entraîner à la technique humide : des méduses à l’aquarelle

méduses à l'aquarelle avec la technique humide

Vous pouvez peindre des méduses pour vous entraîner facilement à la technique humide.

D’abord mouillez leur corps et les grosses tentacules centrales. Ensuite, appliquez la peinture aquarelle sur ces parties mouillées. Laissez bien sécher.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Crayons aquarelles : le guide d'utilisation

Puis, ajoutez les tentacules. Les grosses tentacules sont peintes avec la technique humide. Les plus fine avec la technique sèche. Vous trouverez plus de renseignements sur la réalisation de cette aquarelle ici : Des méduses à l’aquarelle pour débuter

Vous pouvez varier les couleurs, faire des méduses unicolores ou bicolores, varier les formes etc…

A vous de créer la plus jolie méduse à l’aquarelle !

Épingler cet article sur Pinterest :

La technique humide à l'aquarelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 2.4K
  • 2.4K
    Partages

Cet article a 6 commentaires

  1. Monique

    Merci Kattle pour ce tuto illustré, si explicite et si précieux pour les novices comme moi …
    Les précisions de ton livre » L’essentiel pour débuter l’aquarelle » m’ont déjà convaincue de me pencher davantage sur ce médium magique !!!
    Tout est clair et me donne l’envie de me lancer …
    Bonne continuation à toi et à bientôT.
    Avec toute ma sympathie.

    1. Katell

      Merci pour ce commentaire Monique.
      Je suis ravie que mon livre numérique vous ait plu 🙂

  2. Leonne

    Merci pour ces précieux conseil je demeure au Québec Canada

    1. Katell

      Merci à vous pour ce message 🙂

  3. Peron

    Merci pour votre article ! Je souhaite débuter dans une nouvelle technique d’aquarelle pour moi : mouillé sur mouillé ou humide. Quelle marque de peinture me suggérez vous ? j’ai pour l’instant du QOR, mais sur l’humide, elle ne réagit pas bien

    1. Katell

      Merci pour ce commentaire. Je n’aime pas trop recommander des marques car je ne suis pas du genre à acheter beaucoup de matériel (donc la comparaison est difficile 😉 )
      Pour peindre dans l’humide, ma palette de peintures en tubes « la petite aquarelle » de Sennelier me convient même si les auréoles se forment rapidement. C’est de l’aquarelle fine donc pas forcément de très bonne qualité.
      Sinon mes aquarelles très bas de gamme Royal et Langnickel ont la particularité de ne jamais former d’auréoles. Par contre, je trouve qu’elles se diffusent assez mal dans l’humide.
      La peinture réagit très différemment en fonction du papier également, peut-être que ce n’est pas votre peinture qui réagit mal, mais votre papier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.